•  

    Temps de l'Avent

    (du premier dimanche de l'Avent à la veille de Noël)

    avent 2

     

    Cette période de l’année liturgique s’ouvre, comme chaque année, le 4° dimanche précédant Noël. 

    Avant Noël s’ouvre le temps de l’Avent, qui commence cette année le 1er décembre 2019. L’avent (avec un « e ») est certes un temps qui précède Noël. Mais d’où vient ce temps et quel est son but ?

    Un temps où l’on prépare son cœur à fêter Noël

    Le temps de l’Avent compte quatre dimanches avant Noël. Historiquement, on sait que l’Avent avait surtout pour but de tourner notre prière et nos cœurs vers ce que l’on appelle les «fins dernières», autrement dit le retour du Christ, que tous les chrétiens attendent. Aujourd’hui encore, notre Avent honore donc ces deux aspects : méditer sur le retour du Christ (en gros, les 2 premières semaines) et ensuite la préparation de nos cœurs à célébrer Noël, du 16 au 24 décembre, et qui est une préparation plus centrée sur la fête même de Noël avec la lecture des évangiles qui précèdent la naissance du Christ et les divers événements : l’annonce de la naissance de Jean le Baptiste ; l’annonce à la Vierge Marie, à saint Joseph, la nativité de saint Jean-Baptiste, etc.

    Avec Saint Jean-Baptiste, attendre Noël

    Saint Jean-Baptiste est un personnage clé de l’avent puisque c’est lui qui appelle sans cesse le peuple à se convertir pour accueillir le Messie de Dieu. En effet, le Messie de Dieu ne s’accueille que par un cœur ayant le désir de se convertir à sa parole. En quelque sorte, il incarne bien l’esprit de l’avent puisque c’est le prophète de l’attente par excellence : il prépare les chemins du Seigneur, il montre l’agneau de Dieu, le Christ, qui vient dans le monde.

    Se préparer à recevoir Jésus avec la Vierge Marie

    La Vierge Marie tient aussi une place toute particulière puisque son rôle et sa place dans l’accueil de Dieu au cœur de sa vie sont particulièrement offerts à notre prière. Qui d’autre mieux que Marie, dans l’attente de la naissance de son fils, peut montrer à l’Église, et donc à nous-mêmes, comment disposer nos cœurs à le recevoir ? Elle est la figure de l’attente et de la confiance en Dieu par excellence.

    L’Avent, pour apprendre à préférer Jésus

    Comme nos cœurs sont dans l’attente et appelés à se convertir pour mieux accueillir l’Enfant Jésus, quelques « signes » liturgiques vont signifier cela : en plus de la couleur violette que revêtent les prêtres par les ornements liturgiques, on ne chante plus le Gloria à la messe du dimanche. C’est le chant des anges la nuit de Noël : on le «réserve» donc pour cette fête, comme pour mieux le retrouver à Noël.

    Le violet est aussi la couleur de la « pénitence » dans l’Église, un mot que l’on aime moins… Jean-Baptiste «proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés !» La conversion est toujours tournée vers une joie plus grande qu’est l’accueil de Dieu dans nos vies. C’est cela que nous célébrerons le 25 décembre et c’est pour cela que nous disposons nos cœurs à préférer Jésus à toute chose. Regardez Marie par exemple : elle avait un beau projet de mariage avec Joseph ! Ces deux personnages (comme tant d’autres saints d’ailleurs) avaient des projets, une vie bien réglée, une belle situation et pouvaient légitimement profiter de l’existence. Mais ils ont préféré Dieu à toute autre chose. C’est le témoignage que nous recevons pendant l’Avent.

    Père Cédric Burgun, prêtre du 

    source  https://diocese64.org/diocese-services/services-diocesains/catechisme/informations-catchese-catechisme/vivre-l-annee-liturgique/le-temps-de-l-avent

    L'avent

    Premier dimanche de l'Avent

     
    Le premier dimanche de l'Avent se situe entre 4 et 3 semaines avant Noël dans le calendrier liturgique catholique.
    Il marque le début de l'année liturgique.   
     
    La coutume veut que l'on allume une bougie pour ce premier dimanche de l'avent.

    L'avent


    votre commentaire
  • 25 Novembre : Sainte Catherine

     

    La Sainte Catherine

     

    A la Sainte-Catherine, le 25 novembre, on fête les fillettes mais aussi les Catherinettes, c'est-à-dire les jeunes filles ayant dépassé l'âge de 25 ans sans être mariées.

     

    La tradition veut que l'on confectionne aux Catherinettes des chapeaux extravagants, où le vert et le jaune prédominent et qu'elles porteront tout au long de cette journée festive. La couleur verte symbolise l'espoir (de se marier) tandis que la couleur jaune symbolise la sagesse (acquise avec les années). Cette tradition, autrefois suivie dans tous les milieux, à la ville comme à la campagne, s'est beaucoup perdue, sauf dans les maisons de couture, les magasins de mode et chez les modistes.

    Quant aux fillettes, c'est surtout dans le nord de la France que perdure la tradition de leur envoyer une carte pour la Sainte-Catherine.

    Foire de Sainte-Catherine

    Dans les campagnes, la Sainte-Catherine est également associée à une Foire qui se tient aux alentours du 25 novembre. La Foire Sainte-Catherine permet aux éleveurs de présenter leurs bestiaux au public. Cette foire était autrefois l'occasion idéale pour les jeunes hommes de rencontrer une Catherinette afin de mettre fin à son célibat...

    Jour idéal pour les plantations

    Pour les jardiniers, le jour de la Sainte Catherine est réputé idéal pour planter boutures et plantes à racines nues, ainsi que l'affirme le dicton : "à la St Catherine, tout bois prend racine".

     

    Coutume canadienne

    Au Canada une tradition liée à la Sainte-Catherine reste vivante encore aujourd'hui, celle de fabriquer la tire, une confiserie à base de mélasse et de cassonade. A l'origine, le but était pour les Catherinettes de démontrer leur talent de cuisinière en offrant cette gourmandise aux hommes célibataires !

    Les origines de la fête de Sainte-Catherine

    A l'origine de toutes ces traditions, il y a la vie légendaire de sainte Catherine d'Alexandrie. La vie de cette sainte est tout à fait édifiante, puisqu'elle fut à la fois vierge, martyre et savante, ce qui lui vaut d'être représentée avec 3 auréoles : la blanche des vierges, la rouge des martyrs et la verte des savants. Elle ne se contente pas non plus d'être la sainte patronne des filles à marier, mais aussi celle des prêcheurs et des philosophes. C'est sa vie exemplaire qui lui vaut tous ces honneurs : originaire d'une famille noble d'Alexandrie, Catherine se convertit au christianisme à la suite d'une vision. L'empereur Maxence, qui persécutait les chrétiens, lui proposa de renoncer à sa foi en échange d'un mariage royal. Catherine refusa et allégua qu'elle avait contracté avec le Christ un mariage mystique. On raconte qu'elle tint tête à toute une armée de philosophes qui lui avaient été envoyés pour lui démontrer la fausseté de sa foi et réussit même à les convertir. L'empereur la condamna à mourir du supplice de la roue. La légende dit que la roue se brisa miraculeusement, et qu'elle fut donc finalement décapitée vers l'année 310, un 25 novembre.


    La protectrice des filles célibataires

    Son refus de se marier explique tout naturellement pourquoi sainte Catherine est la patronne des filles célibataires. L'expression "coiffer sainte Catherine", que l'on emploie lorsqu'une jeune fille arrive à l'âge de 25 ans sans avoir convolé en justes noces, s'explique par une tradition qui remonte au XVIème siècle. En effet, à cette époque, on renouvelait la coiffe de la statue de la sainte dans les églises, et c'était les jeunes femmes célibataires entre 25 et 35 ans qui se chargeaient de cette tâche. De la coiffe au chapeau il n'y a qu'un pas, et c'est donc ce qui explique l'usage pour les Catherinettes de porter un chapeau le 25 novembre ! Il faut savoir que les hommes célibataires ont eux aussi leur saint patron en la personne de saint Nicolas : en effet, tout comme on dit "coiffer sainte Catherine" pour les filles, on dit "porter la crosse de saint Nicolas" pour les garçons.

    source : https://www.lemagfemmes.com/Fetes-populaires/sainte-catherine.html


    votre commentaire
  • Célébrations du 11 novembre : Armistice de 1918

    Un partage d'Eliane 

    Télécharger « Eliane L-armistice-1918-France.pps »

    L’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5 h 15, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale, la victoire des Alliés et la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre.  

    source https://fr.wikipedia.org/wiki/Armistice_de_1918


    votre commentaire
  • La Fête Des Morts Au Mexique :

    Origines Et Traditions


     
     

     

    Au Mexique, les célébrations en l’honneur des défunts sont une grande fête où des rites païens d’origine aztèque se mêlent aux coutumes héritées des colons espagnols. Nous proposons de découvrir les origines et les traditions du Día de los Muertos, la Fête des morts au Mexique.

    pour lire plus, cliquez sur le lien suivant :

    https://www.gralon.net/articles/commerce-et-societe/services/article-la-fete-des-morts-au-mexique---origines-et-traditions-3302.htm

     


    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Assomption de Marie

     L'Assomption de la Vierge peint par Michel Sittow, vers 1500.

     

    Fête de l’Assomption de Marie pour les Églises catholiques, jour férié dans plusieurs pays de tradition catholique, et fête de la Dormition pour les Églises orthodoxes.

     Dormition de la Vierge Marie, icône du XVIe siècle

    C’était généralement le 28e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du lupin et la première fête nationale française couronnée de succès populaire sous le second Empire.

    source : https://fr.wikipedia.org/wiki/15_ao%C3%BBt


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique