• Organes et parties du corps

    Âme

     
    Avec âme (avec sentiment)
    Avoir charge d'âmes (Être responsable de la vie de quelqu'un )
    Avoir du bleu à l'âme (état émotif de tristesse, de mélancolie, de doute, de découragment...)
    Avoir l’âme chevillée au corps (résister à la maladie, être résistant, ne pas mourir, avoir la vie dure...)
    Avoir l'âme en paix (se débarrasser de ses problèmes)
    Bonne âme (personne compatissante)
    Chanter avec âme (avec expression, sentiment)
    En être l'âme (personne qui dirige, anime qqch.)
    Errer comme une âme en peine (se sentir triste et désemparé) 
    État d'âme (préoccupation morale parfois excessive ou stériele, scrupule)
    Être l'âme damnée de qqn (lui donner de mauvais conseils)
    Grandeur d'âme     (sérénité tranquille)
    Homme sans âme (inhumain, insensible)
    Le mal de l'âme (tristesse, blessure causée par une grande peine, le mal de vivre...)
    Pas âme qui vive (personne ou il n'y a personne)
    Rendre l'âme (expirer)
    Science sans conscience n'est que ruine de l'âme (citation de Rabelais)
    Se donner corps et âme     (avec conviction)
    Son âme soeur (l'amour de sa vie)
    Vague à l'âme (Sentiment de tristesse sans cause apparente)
    Vendre son âme au diable (aliéner sa liberté, sa dignité en échange de quelque chose)

    source : http://legrenierdebibiane.com/participez/Expressions/ame.html

     


    votre commentaire
  •  

        

    Conter fleurette

    Faire la cour

    Origine

    Voilà une nouvelle expression désuète qui nous vient du XVIIe siècle à une époque où "en termes galants, ces choses là étaient dites", où, déjà, les fleurs étaient fortement associées à l'amour et au romantisme.

    Plusieurs origines ont été proposées pour cette expression, mais celle généralement retenue par les lexicographes vient d'une métaphore où 'fleurette', qui s'écrivait d'abord 'florette' et voulait dire "petite fleur" au XIIe siècle, correspondait à 'bagatelle', à 'baliverne' au XVIe.
    Car si de nombreuses choses concernant la cour et l'amour étaient associées aux fleurs, les belles paroles des galants à destination de la gent féminine n'étaient souvent que des "menteries" prononcées pour "endormir la bonne foi des femmes" comme l'écrira Philibert le Roux un peu plus tard.

    Les fleurs d'un côté, les balivernes de l'autre, et voilà un 'raconter des balivernes' (le discours du chasseur masculin qui endort sa proie féminine) qui prend la forme de conter fleurette.

    Exemple

    « Je ne sais si la mère savait quelque chose lors de ma première visite, mais toujours' est-il que quelques jours après, elle me permit non seulement de voir sa fille, mais de lui conter fleurette et je le fis si bien qu'elle reçut mes déclarations comme vraies. »
    Gatien Courtilz de Sandras, Pierre Marteau - Mémoires de Mr. d'Artagnan - 1700

    Compléments

    Selon le Dictionnaire Historique de la Langue Française, le sens de "faire la cour" du verbe 'fleureter' (qui signifiait d'abord "voler de fleur en fleur") vient de l'anglais 'flirt' qui a donné 'flirter' en pseudo-français, et non l'inverse comme on le trouve souvent affirmé.

     

    lire plus sur : http://www.expressio.fr/expressions/conter-fleurette.php


    votre commentaire
  • Quiz langue française: connaissez-vous ces expressions?

    Trouvé sur notre temps 

      pour effectuer le quiz,

       cliquez sur l'image ci-dessus

     


    votre commentaire
  •  

    Voir midi à sa porte

    Juger quelque chose ou une situation selon son propre point de vue.

     

    Origine

    Les montres de poignet sont une invention très récente, à l'échelle de notre ère. Mais de tous temps les hommes ont voulu utiliser des moyens de repérer l'heure dans la journée .
    Les cadrans solaires ont eu leur 'heure' de gloire (pour tout savoir sur ces instruments de mesure ).Dans les campagnes, il était fréquent que soit installé un tel cadran sur la façade de la maison orientée au sud, la plupart du temps au dessus ou à proximité de la porte d'entrée.Ainsi, lorsqu'un occupant de la maison voulait savoir l'heure qu'il était, et à la condition qu'il fasse soleil (petite contrainte incontournable), il lui suffisait de passer la tête à sa porte et de regarder le cadran. Et s'il était midi, il voyait midi à sa porte.Mais l'imprécision des cadrans solaires ordinaires étant notoire, deux voisins, chacun avec son propre cadran solaire, pouvaient ne pas voir midi au même moment.C'est ainsi que chacun voyait midi à sa porte et ensuite, le goût de l'Homme pour les métaphores à fait le reste.

    source : http://exercices.jeblog.fr/l-expression-du-jour-p1168760


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique