• Quiz: nos expressions préférées vues de l’étranger!

     
     
    Par Magali Quent le 04 décembre 2018
    Quiz: nos expressions préférées vues de l’étranger!
    "Ne pas être né de la dernière pluie", "Quand les poules auront des dents"... Notre langue regorge d’expressions imagées. Chez nos voisins, elles ont leurs équivalents et c’est souvent hilarant!
     
     Dans les Balkans, comment dit-on "rouler sur l’or"?
      Vivre comme un rognon dans la graisse
     

    Cette expression riche en calories trouve la même référence alimentaire au Brésil où "vivre au-dessus de la viande sèche" symbolise la richesse dans un pays où de belles fortunes se sont bâties sur cette spécialité. En Chine, être nanti, c’est "être comme pousses de bambou après la pluie du printemps". En Afrique, rouler sur l’or, c’est "être un grand quelqu’un".

     
    Comment les Espagnols traduisent-ils l’expression "Perdu au milieu de nulle part"?
      "Là où le vent fait demi-tour"
     

    Si les Anglais emploient la même expression que nous "In the middle of nowhere", les Espagnols estiment que le trou paumé se situe "là où le vent fait demi-tour". Ou encore, assez cavalièrement, que c’est "là où Jésus-Christ perdit le béret"… Les Chiliens, eux, considèrent que c’est "là où le diable a perdu son poncho". Allez comprendre!

     
    Pour les Allemands, ne pas être né de la dernière pluie se dit…
      Je ne suis pas né en nageant sur la soupe de nouilles
     

    Pourquoi les Allemands font-ils passer le même message en se référant à une étrange nage sur une curieuse soupe de nouilles? Mystère linguistique. Mais ce n’est pas le seul. Pour clamer son expérience, un Américain précisera qu’ il ne vient pas de tomber du camion de navets, alors qu’un Espagnol parlera "d’un cerisier", un Polonais "de la queue de la pie" et un Hongrois "de la tapisserie". Quant au Portugais, au lieu de chuter de quelque endroit, il exprimera sa compétence par l’expression "j’ai passé beaucoup d’années à tourner les poulets"…

     
    "C’est un jeu d’enfant": Comment les Coréens traduisent-ils cette expression?
      "C’est comme être allongé sur le dos en mangeant des gâteaux de riz
     

    Si nous partageons notre expression littéralement avec les Italiens (un gioco da ragazzi), aux États-Unis, la facilité est également reliée à l’enfance, avec une pointe de cynisme: "C’est aussi facile que de voler des bonbons à un bébé." Pas sympa!

     
    Comment traduit-on en bulgare le très imagé "Quand les poules auront des dents"?
      Quand le cochon en chaussons jaunes grimpera au poirier
     

    Pour signifier une aberration qui ne se fera jamais, force est de constater que notre pourtant très invraisemblable "Quand les poules auront des dents" fait face à une sérieuse concurrence! Dans le même registre, le Turc n’hésite pas à s’exclamer "quand le jardin sera plein de canards portant des gâteaux dans leurs mains", le Tunisien "quand l’âne braira dans la mer", le Néerlandais "quand les veaux danseront sur la glace" et l’Ukrainien, "quand le pou éternuera"…

     
    Si en France nous tombons amoureux, un Suédois…
      Tombe comme un pin
     

    Le cœur a ses raisons que (décidément) la raison ignore. Si les Français ont coutume de "tomber amoureux", le Suédois "tombe comme un pin"… Raide quoi! Plus poétique, le Thaïlandais va "tomber dans un trou d’amour en un éclair" alors que le Coréen, davantage aveuglé que déstabilisé, "aura des cosses de haricots sur les yeux".

     

    source : https://www.notretemps.com/loisirs/actualites-loisirs/quiz-nos-expressions-preferees-etranger,i182986?ref=a-lire-aussi-205


    votre commentaire
  •  

        

    Sacrifier à Vénus

    Faire l'amour

    Origine

    Il existe quelques rares formes de sacrifice auxquelles on se soumet bien volontiers, sans aucune appréhension. Et le sacrifice à Vénus en fait incontestablement partie.

    Et si, avant d'entrer dans le vif du sujet, je vous parle de maladies vénériennes (même si, en général, c'est après être entré dans le vif du sujet qu'on les attrape), ce n'est pas pour vous convaincre de sortir couvert, mais simplement pour rappeler que vénérien est un qualificatif qui nous vient par le latin de cette chère Vénus, la déesse de l'amour ; et rappeler également qu'on appelait aussi ce genre de maladie un coup de pied de Vénus. Plutôt très mal placé, le coup de pied !

    Si le lien entre Vénus et le fait de faire l'amour paraît clair quand on connait cette attribution de la déesse, on peut se demander en quoi s'adonner au plaisir sexuel est un sacrifice.
    En fait, sacrifier nous vient au XIIe siècle du latin sacrificare qui voulait dire « offrir en sacrifice à une divinité », lui-même issu de sacrum facere pour « faire une cérémonie sacrée ».
    Mais ce n'est qu'au XVIIe siècle que, parmi ses emplois figurés, le verbe précédant la préposition à prend la signification de « faire la volonté de ». Et là, tout s'éclaire : en effet, sacrifier à Vénus veut alors dire « faire la volonté de Vénus », l'incitatrice à la fornication, peut-être avec une connotation ironique pour le grand sacrifice que cela implique.

    Cette expression, qui semble dater du début du XIXe siècle, avec le sens indiqué (puisqu'on faisait autrefois de véritables sacrifices à Vénus), est un peu tombée dans l'oubli, contrairement à ce qu'elle signifie.

    Exemple

    « Il est passé aujourd'hui en oracle divin, ce mot de Luther, qu'il n'est pas plus possible de retenir son envie que sa salive ; ni plus facile à l'homme et à la femme de se passer l'un de l'autre, qu'à l'un ou l'autre de se passer de boire et de manger. Impossible, entendez-vous chanter de tous côtés et sur tous les tons, de ne pas sacrifier à Vénus dès qu'on est d'âge. »
    L'écho des vrais principes - 1829

     

    lire plus en cliquant sur le lien suivant :  http://www.expressio.fr/expressions/sacrifier-a-venus.php

     


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "illustration de semettre au vert"

    Se mettre au vert

    Aller se reposer, se refaire à la campagne.
    S'éloigner d'une situation ou d'un endroit stressant, dangereux, désagréable.

     
     
    Origine

    Attention ! Qu'il soit bien clair que cette expression n'est en aucun cas un conseil à se mettre au verre et à picoler plus que de raison.
    Elle ne s'adresse pas non plus aux poissons pour qu'ils s'attaquent goulûment aux asticots qui se tortillent de douleur, plantés qu'ils sont sur l'hameçon du pêcheur.

    Cette expression nous vient du XIXe siècle, mais c'est déjà dès le XVIe que le 'vert' désigne les prés, la campagne, la nature qui, pour les citadins (mais certainement pas pour les paysans de l'époque) était un endroit où il faisait bon se reposer, s'éloigner des soucis de la vie de tous les jours, souffler les pissenlits, effeuiller les marguerites, copuler dans la paille... toutes activités pleines d'insouciance.

    Par extension, le 'vert' a aussi désigné un endroit lointain ou discret permettant de s'éloigner, pour quelque raison que ce soit, d'une situation désagréable ou dangereuse. C'est ainsi que, dans le milieu des truands, se mettre au vert peut aussi signifier s'éloigner de problèmes potentiels afin de se faire oublier, au moins un temps.

    Exemple

    « Nous resterons au Cap quelques jours de plus afin qu'il se refasse à terre. Moi-même j'y vivrai , parce que malgré l'extrême salubrité de la viande salée et des légumes secs, pris en petite quantité, j'ai besoin de me mettre au vert. »
    Victor Jacquemont - Correspondance

    Compléments

    "mettre un cheval au vert" c'est le mettre dans un pré, pour qu'il puisse manger du fourrage frais.

     

    lire plus sur : http://www.expressio.fr/expressions/se-mettre-au-vert.php


    votre commentaire
  • Découvrir des expressions idiomatiques du français et…

    en inventer de nouvelles!

    Voilà une activité pour des apprenants un peu créatifs et avec un bon sens de l’humour! A partir d’une compréhension orale hilarante, les apprenants vont découvrir des expressions idiomatiques et en inventer d’autres. Comme on dit, par chez moi c’est comme « Cuire une pipe dans la poivrière »! Ou bien est-ce une autre expression déjà…?

    Cette activité a pour origine une vidéo qu’une élève m’a un jour fait connaître (merci Kasia ! ) :

    pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous :

    https://leszexpertsfle.com/ressources-fle/decouvrir-des-expressions-idiomatiques-du-francais-et-en-inventer-de-nouvelles/


    votre commentaire
  • Les expressions à bannir au bureau Bien suis à toi' http://i.f1g.fr/media/figaro/680x382_crop/2018/05/07/XVM5c97d27c-4eac-11e8-8fb1-21d07020916d.jpg http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/05/07/37003-20180507ARTFIG00002-les-expressions-a-bannir-au-bureau-je-suis-a-toi.php

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique