• Trouvé sur expressio.fr

    Coûter la peau des fesses / la peau du cul / la peau des couilles / les yeux de la tête

    Coûter très cher.

    Origine

    Quand on sait que se faire refaire les seins, ça coûte la peau des fesses, on ne peut que se demander combien ça coûte aux Brésiliennes de se faire refaire les fesses par SOS mes deux seins. Non ?

    Bizarrement, voilà une expression dont la troisième variante proposée ici a un sens complètement opposé à "peau de balle" qui désigne pourtant la même chose.

    Toujours est-il qu'on n'a pas de certitude quant à l'origine de cette série d'expression.
    Ce qu'on peut dire à coup sûr, c'est qu'au XIXe siècle, Alphonse Allais utilisait simplement "coûter la peau" avec le même sens, prouvant ainsi qu'à cette époque, toute la peau et pas seulement celle de certaines parties du corps avait de l'importance, ce qui se comprend, et que la première attestation de la version avec les fesses ne daterait que de 1976, dans un article du Nouvel Observateur, même s'il est probable qu'elle était utilisée avant.

    Parmi les trois variantes proposées, les deux premières sont postérieures (sans jeu de mot) à notre expression.
    La première n'est jamais que la même mais employant un mot plus vulgaire, et la seconde est une version encore plus triviale, réservée à la gent masculine qui tient bien évidemment à cette peau-là comme à la prunelle de ses yeux.

    Et à propos des yeux, cela nous amène à la dernière variante proposée, sans peau cette fois, qui date du XIXe siècle (chez Balzac, entre autres) et qui insiste à juste titre sur l'importance que tout-un-chacun donne à ses yeux, mais avec une formulation bizarre ("coûter les yeux" aurait suffit) qui s'explique peut-être à la fois par une volonté de renforcement ("oui, c'est bien les yeux de ma tête qui valent très cher !") et par l'existence de locutions comme "arracher les yeux de la tête" ou "faire sortir les yeux de la tête".

    Compléments

    Contrairement à ce que certains croient, et le dessinateur Greg en particulier (Lien externe), cette expression n'a rien à voir avec une ancienne ville de Turquie (Lien externe), autrefois célèbre pour la fabrication des sifflets destinés à attirer les oiseaux. En effet le prix de l'appeau d'Éphèse n'a jamais été très élevé.
    Pas plus d'ailleurs que le tout aussi inexistant appeau d'Écouilles (ou Hécouilles ou Écouyes, selon les variantes) qui, si son histoire est amusante, reste de la pure invention.

    Cela dit, on peut remarquer qu'en anglais, 'leurre' se dit 'decoy'. Or qu'est-ce qu'un appeau, sinon un leurre. Alors d'ici à ce que appeau-decoy ait pu, chez un bilingue, donner l'idée de cette variante phonétique, dans le prolongement des premières versions...

    Ailleurs

     

    Si vous souhaitez savoir comment on dit « Coûter la peau des fesses / la peau du cul / la peau des couilles / les yeux de la tête » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

    Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

     

    source : http://www.expressio.fr/expressions/couter-la-peau-des-fesses-la-peau-du-cul-la-peau-des-couilles-les-yeux-de-la-tet.php


    votre commentaire
  • Trouvé sur france-pittoresque.com

    Avoir une belle bague au doigt


    C’est posséder une jolie propriété dont on peut se défaire avec avantage, ou bien c’est occuper une place qui rapporte un gros traitement sans pour cela exiger un grand travail

     

    Au Moyen Age lorsqu’on voulait investir quelqu’un d’un bénéfice, on lui remettait un objet qui variait selon le rang des personnes ou la nature des choses. Parmi les différents symboles de l’investiture, celui qu’on employait le plus souvent était l’anneau qu’on remettait au nouveau propriétaire et sur lequel juraient les parties contractantes.

     

    lire plus sur http://www./spip.php?article5184

     


    votre commentaire
  • Trouvé sur

     

    Expressions, Proverbes

     
     
    C’est le châtier, parce que celui qu’on châtie se débat sous les coups qu’il reçoit, et semble exécuter une espèce de danse
    Publié le VENDREDI 14 OCTOBRE 2016, par LA RÉDACTION
     
    lire pus en cliquant sur le lien ci-après- :
    http://www.france-pittoresque.com/spip.php?rubrique888

    votre commentaire
  •  Trouvé sur expressio.fr/expressions

    Voir midi à sa porte

    Juger quelque chose ou une situation selon son propre point de vue.

    Origine

    Les montres de poignet sont une invention très récente, à l'échelle de notre ère. Mais de tous temps les hommes ont voulu utiliser des moyens de repérer l'heure dans la journée (Lien externe).
    Les cadrans solaires ont eu leur 'heure' de gloire (pour tout savoir sur ces instruments de mesure : Lien externe).

    Dans les campagnes, il était fréquent que soit installé un tel cadran sur la facade de la maison orientée au sud, la plupart du temps au dessus ou à proximité de la porte d'entrée.
    Ainsi, lorsqu'un occupant de la maison voulait savoir l'heure qu'il était, et à la condition qu'il fasse soleil (petite contrainte incontournable), il lui suffisait de passer la tête à sa porte et de regarder le cadran. Et s'il était midi, il voyait midi à sa porte.

    Mais l'imprécision des cadrans solaires ordinaires étant notoire, deux voisins, chacun avec son propre cadran solaire, pouvaient ne pas voir midi au même moment.
    C'est ainsi que chacun voyait midi à sa porte et ensuite, le goût de l'Homme pour les métaphores à fait le reste.

    Compléments

    Aujourd'hui, certains sont contents d'avoir à leur montre une précision à la seconde près.
    Mais est-ce réellement utile si l'objet n'est pas vraiment à l'heure exacte ?
    Pour remettre les pendules à l'heure, sans jeu de Meaux, il ne faut pas oublier que Confucius (à moins que ce ne soit Lao-Tseu, tous deux grands amateurs bien connus de Rolex), a dit à juste titre : "Celui qui a une montre sait l'heure qu'il est. Celui qui en a deux n'en est jamais sûr !".
    A méditer !

    L'excellent dictionnaire de défense de la langue xyloglotte (du grec 'langue de bois' - Lien externe) propose le mot 'dodécahoroportospecter' à la place de cette expression.
    Il est bien connu que, quand on regarde à sa porte, on portospecte. Et quand on connaît le nombre de faces d'un dodécaèdre, la compréhension de ce mot coule de source.

    Ailleurs

     

    Si vous souhaitez savoir comment on dit « Voir midi à sa porte » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

     

     

    source : http://www.expressio.fr/expressions/voir-midi-a-sa-porte.php


    votre commentaire
  • Touvé sur

    Les expressions françaises décortiquées

    explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

    Mettre de l'eau dans son vin

    Modérer ses exigences ou ses ambitions.

    Origine

    Quel gâchis ! Oser diluer son verre de Kiravi (Lien externe et Lien externe) avec de l'eau, est-ce bien raisonnable ?
    C'est pourtant bien ce qu'on appelle 'couper' son vin. Si cela en dénature incontestablement le goût pour les connaisseurs, cela a l'avantage pour les autres de le rendre moins alcoolisé et d'en diminuer le corps, la cuisse, la générosité, etc. (choisissez un ou plusieurs des qualificatifs couramment utilisés par les oenologues).

    Cette atténuation des effets ou des qualités du vin par l'eau se retrouve dans le sens figuré de cette expression qui est ancienne puisqu'on en trouve une forme dès le milieu du XVIe siècle.
    Et son sens a aussi évolué car si, aujourd'hui, elle s'applique principalement aux exigences ou aux prétentions, en 1636, Fleury de Bellingen en donnait la signification "modérer ses passions comme la chaleur excessive du vin est tempérée par le meslange de l'eau" et Oudin, 20 ans plus tard, en disait "se modérer, passer sa colère".

    Exemple

    « Il n'est pas juste que le vin d'un roi du Nord égale celui d'un
    roi de France, surtout depuis que le roi de Prusse a mis de l'eau
    dans son vin par sa paix de Breslau. »
    François-Marie Arouet, dit Voltaire - Lettres en vers et en prose

    Ailleurs

     

    Si vous souhaitez savoir comment on dit « Mettre de l'eau dans son vin » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

    Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

    PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
    Angleterre en To eat humble pie Manger de la tarte à la modestie
    États-Unis en To tone it down Baisser le ton
    États-Unis en To water it down Y mettre de l'eau
    Angleterre en To climb down Descendre
    Espéranto eo Moderigxi Se modérer
    Espagne es Bajársele los humos a alguien Baisser ses fumées
    Argentine es Aflojar con algo o con alguien. Desserrer avec quelque chose ou quelqu'un
    Espagne (Catalogne) es Moderar les seves pretensions Modérer ses prétentions
    Grèce gr Βάζω νερό στο κρασί μου Mettre de l'eau dans son vin
    Israël he הסכים לפשרה Accepter un compromis
    Israël he ריכך את דרישותיו Adoucir ses exigences
    Israël he הנמיך את שאיפותיו/ציפיותיו Réduire ses ambitions / attentes
    Italie (Sicile) it Svasciàri l'àli Baisser ses ailes
    Latin la Vinum aqua miscere Mettre de l'eau dans son vin
    Belgique (Flandre) / Pays-Bas nl Water in de wijn doen Mettre de l'eau dans son vin
    Pays-Bas nl Water bij de wijn doen Mettre de l'eau dans le vin
    Portugal pt Baixar a bola de alguém Baisser sa boule (sa balle)
    Brésil pt Segurar sua onda Retenir sa vague
    Brésil pt Baixar sua bola Baisser sa balle
    Belgique (Wallonie) wa I n' fât nin mette trop' di peuve ès s' jotte Il ne faut pas mettre trop de poivre dans ses choux

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique