• Trouvé sur  www.expressio.fr/

    Les expressions françaises décortiquées

    explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

    Découvrez toutes les expressions ajoutées sur notre site à travers le temps. Par défaut, elles sont ordonnées par date de création. Vous pouvez les ordonner aussi alphabétiquement en cliquant sur le bouton radio idoine.

    en cliquant sur le lien suivant : http://www.expressio.fr/toutes_les_expressions.php


    votre commentaire
  • Trouvé sur

    Les belles expressions de la langue française :
    "Dès potron-minet
    "

    Publié le 21 Février 2015

    Se lever dès " potron-minet ", bien jolie expression du XVIIe siècle, signifie se lever à l'aube, au petit matin, aux premières lueurs du jour.

    L’origine de l’expression remonte au XVIIe siècle et se disait " Dès potron-jacquet ", le « jacquet » étant un écureuil, petit animal dont la particularité est de commencer à s'activer très tôt le matin.
    Quant au mot « potron, il s’agit en fait d’une déformation du mot 'poistron' qui vient du latin 'posterio' qui veut dire « postérieur « ou « derrière «.
    En clair, l'expression originale peut se traduire par " Dès que l'écureuil sort de son sommeil et montre son derrière ". Autrement dit dès l’aube.
    Mais au fil du temps, l’homme s’installant dans les villes, le petit écureuil a finalement été remplacé par le chat, animal également très matinal.

    Aujourd’hui, l’expression n’est guère plus usitée…dommage car elle est fort jolie !

     

    source : http://henrylucienmerle.over-blog.com/tag/les%20belles%20expressions%20de%20la%20langue%20francaise/


    votre commentaire
  • "Apprendre par cœur" ?

    Cette expression est née au Moyen Âge.
    Depuis l’Antiquité, le cœur était considéré comme l’organe responsable de l’intelligence, des sensations et de la mémoire (le coeur était même le '' siège de l'intelligence '' selon Aristote ) . Du fait de l’accélération du rythme cardiaque lors d’une activité cérébrale intense. Tout avait rapport au coeur : les émotions, les sensations, et donc, l'apprentissage ne pouvait se faire que par le coeur !  Et j
    usqu'au 19e siècle, l'Homme a pensé que le seul organe responsable de son intelligence était son coeur. 

    Apprendre par coeur signifie s'instruirede façon à connaître sa leçon parfaitement, à la virgule près !

    barre de separation,separateurs

     

    L'argent n'a pas d'odeur
    Cette expression est attribuée à l’empereur romain Vespasien (9-79), en réponse à son fils Titus qui lui reprochait d’avoir instauré un impôt. En effet dans la Rome Antique, on collectait l'urine dans les toilettes publiques afin de l'utiliser pour tanner le cuir. L'empereur, grippe-sou, eut donc l’idée d’instaurer un impôt sur cette collecte. Critiqué par son fils qui trouvait cela dégadant, il lui mit sous le nez des pièces de monnaie en lui demandant s’il était importuné par l’odeur. Au 19ème siècle, les Parisiens appelèrent leurs toilettes publiques des "vespasiennes" en mémoire de cette anecdote.
    Ainsi donc l'argent reçu d'une activité, aussi peu noble soit-elle, n'en est pas moins de l'argent, indiscernable d'un argent provenant d'activités plus hautes et pour quiconque n'a que peu de scrupules tout argent est bon à prendre, quelle que soit sa provenance ou les moyens employés pour l'obtenir.
    Cette expression s'emploie en général pour un bien mal acquis dont on préfère oublier l'origine douteuse.
    barre de separation,separateurs
     
    Mort aux vaches
    Cette expression est née à la fin du 19e siècle. Après la défaite de 1871, les Français se sentaient humiliés par les Allemands qui avaient annexé l’Alsace et une partie de la Lorraine. Les guérites des gardes-frontières allemands étaient surmontées de l’expression "Wache" qui signifie "garde" en allemand. Lorsqu'ils passaient devant les guérites allemandes,  les Français lâchaient un "Mort aux Waches !" qui, par déformation orthographique serait devenu "Mort aux vaches !", en guise d'insulte à l'occupant. Cette insulte s'est par la suite généralisée à toutes les forces de l’ordre, et est devenue un slogan anarchiste.

    Source:

    http://henrylucienmerle.over-blog.com/tag/les%20belles%20expressions%20de%20la%20langue%20francaise/


    votre commentaire
  •  

    Trouvé sur henrylucienmerle.over-blog.com/

     

    Publié le 20 Décembre 2014

     " Avoir la corde au cou " signifie être à la merci de quelqu’un, ou encore être dans une situation périlleuse ou désespérée… De là à comparer cette situation désespérée au mariage...

    Trouvé sur
    Le mot corde vient apparemment du très ancien mot hittite qui signifie  'karad', puis il est passé ensuite au grec 'khordê', les deux désignant les intestins, les boyaux qui servaient  à faire des cordes avant que, dans la plupart des usages  le chanvre puis d'autres matériaux plus modernes viennent remplacer la tubulure digestive dans leur confection.

    La corde a de nombreuses utilisations : le marin s’en sert pour amarrer son bateau, l’alpiniste pour gravir les sommets, l’enfant pour lacer ses chaussures…et la justice, pour pendre les condamnés à mort dans certains pays.

    Le premier sens de l'expression date du début du XVe siècle, et a une origine guerrière, en effet c’était une métaphore employée par les vaincus pour dire qu’ils se rendaient. ( exemple :  la reddition des bourgeois de Calais, qui se mettent à la merci d'Édouard III en se présentant devant lui pieds nus, en chemise et une corde au cou ). C'est de cette même image de soumission, mais à son épouse,  que l’expression  est employée pour dire d’un homme qui se marie qu’il se met «  au service total de son épouse «. Fini la liberté en quelque sorte !

    Un second sens , plus funeste, celui-ci,  est en effet puisqu’il se rapporte à la pendaison…Au moment fatidique où le condammé à mort à le noeud coulant autour de son cou...
    On compare en effet le marié à un condamné, sous la potence. Ce qui donne, évidemment une image assez négative du mariage du point de vue masculin !

     

     source  http://henrylucienmerle.over-blog.com/tag/les%20belles%20expressions%20de%20la%20langue%20francaise/


    votre commentaire
  •  

    trouvé sur

    Publié le 10 Janvier 2015

    Autrefois chez nos ancêtres les Gaulois, le gui était considéré comme une plante sacrée qui possédait des propriétés miraculeuses telles guérir les maladies, assurer la fertilité, protéger du poison et des méchants sorts.

    De plus, lorsque des ennemis se RENCONTRAIENT sous le gui, dans la forêt, ils se devaient de déposer leurs armes et d’observer une trêve jusqu’au lendemain. D’où l’origine probable de cette coutume de suspendre une boule de gui au plafond et d’y échanger un baiser en signe d’amitié et de bienveillance le soir du nouvel an.

    Aujourd’hui seule perdure la coutume d’échanger un baiser sous le gui, notamment en Europe. Un baiser gage de bonheur amoureux, de mariage, de prospérité et de longue vie.

    En France, cette coutume du « baiser sous le gui « se pratique surtout au jour de l’An ( "Au gui l’An neuf" ) et le baiser sous le gui s'échange le soir du  31 décembre ; il est le garant de la réalisation des souhaits formulés sous ses baies blanches aux douze coups de minuit... Sans doute parce que, alors que l’hiver sévit et détruit les plantes, le gui, lui garde ses branches vertes et ses fruits blancs, d’où de supposés pouvoirs magiques !

    « Au gui l’an neuf ! », criaient autrefois nos ancêtres les Gaulois le premier jour de l’an, en offrant une branche de gui coupée. 

    Belle année à tous et Au gui l’an neuf !

    réalisé à partir d’articles trouvés sur le net )

    source : http://henrylucienmerle.over-blog.com/tag/les%20belles%20expressions%20de%20la%20langue%20francaise/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique