• Partage d'Alice sur son blog des merveilles

     Les moulins, c'était mieux à vent ? 

     

    - Quand on voit beaucoup de glands à la télé, faut-il changer de chêne ?

     

    - Si le ski alpin… qui a le beurre et la confiture ?

     

    - Je m’acier ou je métal ? Que fer ?

     

    - Un prêtre qui déménage a-t-il le droit d'utiliser un diable ?

     

    - Est-ce que personne ne trouve étrange qu’aujourd’hui des ordinateurs demandent à des humains de prouver qu’ils ne sont pas des robots ?

     

    - Est-ce qu’à force de rater son bus on peut devenir ceinture noire de car raté ?

     

    - Est-ce qu’un psychopathe peut être embauché comme psychologue chez Lustucru ?

     

    - Si Gibraltar est un détroit, qui sont les deux autres ?

     

    - Est-ce que l’on peut demander à une femme battue si son mari est un bon coup ?

     

    - Lorsqu’un homme vient d’être embauché aux pompes funèbres, doit-il d’abord faire une période décès ?

     

    - Je n’ai jamais compris pourquoi le 31 mai est la journée sans tabac, alors que le lendemain c’est le premier joint !

     

     

    votre commentaire
  • Trouvé sur poesieenhabit.centerblog.net

    Homographes et homophones

     

    Homographes et homophones

     

    De quoi y perdre son ....  français !

    Comment pourrait-on écrire cette phrase :

    "Dans une main, j'ai un VER de terre et dans l'autre, un VERRE d'eau. J'ouvre les deux mains et .... les deux VER....(?!) tombent."!

    Comment faudrait-il écrire : "VER ....", à votre avis ?

    à mon avis j'écrirai VERS puisqu'il y en a deux, et vous ?

     

    Alors ? mais il y a mieux ...

    On appelle ceci des "homographes" non homophones, car ces mots s'écrivent de la même façon mais se prononcent autrement suivant le sens ...

     

    Voici quelques exemples d'homographes de prononciations différentes !  (homographes non homophones) ...

     

    "Sortant de l'abbaye où les poules du couvent couvent, je vis ces vis. Nous portions nos portions, lorsque mes fils ont cassé les fils. Je suis content qu'il vous content cette histoire. Mon premier fils est de l'est, il est fier et l'on peut s'y fier, ils n'ont pas un caractère violent et ne violent pas leurs promesses, leurs femmes se parent de fleurs pour leur parent. Elles ne se négligent pas, je suis plus négligent. Elles excellent à composer un excellent repas avec des poissons qui affluent de l'affluent. Il convient qu'elles convient leurs amis, elles expédient une lettre pour les inviter, c'est un bon expédient. Il serait bien que nous éditions cette histoire pour en réaliser de belles éditions."

     

    Mais voici l'exemple le plus extraordinaire de la langue française ! (mot de sens différent mais de prononciation identique)

    - Le ver allait vers le verre vert et non vers la chaussure de vair gris argenté.

     

    Texte trouvé sur le net.

     source : http://poesieenhabit.centerblog.net/564-homographes-et-homophones


    votre commentaire
  •  

    La couleur des mots

     

     

    Tout n'est pas rose dans l'apprentissage du français et

    si en plus vous broyez du noir en essayant de lire la série du même nom,

    vous risquez de faire grise mine;

    mais courage, un jour viendra que vous marquerez d'une pierre blanche;

    et celui où ceux qui se moquaient de vous riront jaune 

    tant ils seront impressionnés par votre matière grise.

     

    source : http://poesieenhabit.centerblog.net/rub-14b-cocasseries-de-notre-langue-.html

     

     

    votre commentaire
  • Trouvé sur poesieenhabit.centerblog.net

     

    J'aimerais une fois pour toutes me mettre dans la tête que le geai n'est pas noir comme le jais,

    que l'on ne tombe pas dans les pommes mais dans les pâmes,

    que l'on n'est pas mou comme une chique mais comme une chiffe,

    que l'on ne tombe pas comme mars en carême mais comme marée en carême,

    et que l'on ne fait pas feu mais flèche de tout bois.

    Pourvu que je m'en souvienne ....

     

    signature_3.gif

     

    source : http://poesieenhabit.centerblog.net/rub-14b-cocasseries-de-notre-langue-.html


    votre commentaire
  • Un partage d'Alice sur son blog

    Jeux de mots sur noir et blanc.



    C’est terrible, je suis bien obligé de le reconnaître: je suis raciste. Je viens de m’en rendre compte en mettant en route ma lessive du jour. J’ai séparé le blanc des couleurs. Affligeant.

     

    Et dire que j’agis ainsi depuis des années! Et circonstance aggravante, avec une lessive qui lave plus blanc que blanc. C’est pathétique.

     

    Comme Monsieur Jourdain dans un autre domaine, j’étais raciste sans le savoir. Du coup, je suis d’une humeur noire. Ça ne va pas arranger les choses.

     

    Oh, je savais que je ne suis pas blanc comme neige. J’ai connu des périodes noires. Dans un précédent emploi, on m’avait donné carte blanche. Résultat, j’ai monté une caisse noire.

     

    Quelque temps plus tard, alors que j’étais déjà connu comme le loup blanc, j’ai travaillé au noir. Découvert, j’ai essayé de montrer patte blanche, mais j’ai été placé sur liste noire. Et comme disait le chanteur, noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir.

     

    Alors que faire?

     

    Pour sûr, j’avais mangé mon pain blanc.

     

    Je dirais bien que j’ai pleuré à larmes blanches, mais ça serait de l’humour noir.

     

    Alors dans la glace, je me suis regardé dans le blanc des yeux. Pas question de me retrouver dans une misère noire. L’avenir restait une page blanche. Inutile de voir tout en noir! Je pouvais sortir blanchi de tout ce sombre passé. Finis les noirs projets! Je serais désormais plus blanc que neige! Finie la série noire !

     

    Et patatras, voilà que je me découvre raciste. 

     

    Mais c’était cousu de fil blanc. Je dois être la bête noire de quelqu’un, c’est sûr. Tout de même, ce sera un jour à marquer d’un caillou blanc.

     

    Bon, je ne vais pas tout peindre en noir. D’autant que c’est bientôt la semaine du blanc ! Inutile de broyer du noir. ni de me faire des cheveux blancs. 

     

    Allez, je vais me servir un petit noir. Et puis non, plutôt un petit blanc. Avec un morceau de chocolat noir. Et un peu de fromage blanc. Ça me remontera.

     

    Tiens, il commence à faire nuit noire. Je vais regarder un vieux film. En noir et blanc.

     

    Chouette, c’est une version originale, sous-titrée! Si, si, c’est écrit dans le programme, noir sur blanc!

     

     source : http://mondesetmerveilles.centerblog.net/6280-Jeux-de-mots-sur-noir-et-blanc-#i


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique