• La Vouivre

    Image du Blog oreilleattentive-enligne.centerblog.net
    Source : oreilleattentive-enligne.centerblog.net sur centerblog.

     

    LE MYTHE DE LA VOUIVRE EN BREF


    Ce fantastique personnage féminin représente la plus célèbre dans les Légendes de Franche-Comté. De nombreux ouvrages du folklore comtois mentionne la Vouivre. Elle a demeuré longtemps dans la croyance populaire et sa légende s'est répandue un peu partout par la suite. La Vouivre est un animal légendaire insaisissable, mystérieux, changeant et mouvant (comme le serpent...). Tant qu'on ne la provoque pas ou qu'on ne tente pas de voler les trésors sur lesquels elle veille, la Vouivre n'est pas dangereuse. Ce n'est pas toujours une créature malfaisante comme certains peuvent le prétendre. Elle a toujours pour but premier de veiller et protéger quelque chose de précieux. Effectivement, si on essaye de s'en prendre à elle ou aux objets qu'elle surveille, elle peut devenir très féroce, impulsive, redoutable et sans pitié.

     


    Il faut croire aussi qu'il y a une certaine signification religieuse au mythe de la Vouivre. C'est un peu comme avec la Sirène. Dans plusieurs religions, le "Serpent" joue un rôle essentiel. Il est comme le "diable" sous une apparence animale. La Vouivre, créature mi-femme, mi-serpent représente en quelque sorte la tentation (le serpent). Cependant, puisqu'elle détient également des ailes et a beaucoup de similitudes avec le Dragon, la Vouivre incarne aussi l'Éternité et l'Immortalité, la Vie et la Mort tel le Dragon et le Phénix. La Vouivre représente donc une figure sacrée dans plusieurs cultures.

     


    Dans la croyance celtique, on pensait que les serpents fabriquaient un œuf qui détenait un pouvoir magique. Si quelqu'un parvenait à dérober ce talisman sans succomber aux morsures, il deviendrait la personne la plus chanceuse au monde. Le lien avec la Vouivre serait si quelqu'un arriverait à dérober son escarboucle (l'équivalent de l'oeuf magique du serpent...), cette personne hériterait d'une chance exceptionnelle grâce à ce précieux talisman.

     


    Dans certains récits, on raconte que la Vouivre dévore également les petits enfants. Par contre, ceci est peut-être juste un conte de grand-mère pour effrayer et mettre en garde les enfants afin qu'ils ne s'aventurent pas trop près des cours d'eau ou des Châteaux en ruine.



    LES VOUIVRES CÉLÈBRES

     


    Cette figure merveilleuse qui m'est un peu méconnue est, néanmoins, très célèbre en Europe, surtout dans les régions françaises dont notamment, la Franche-Comté. Il existe plusieurs récits et légendes au sujet des Vouivres. Certaines de ces créatures sont très connues dans le folklore.


    Voici les plus célèbres:


    - La Vouivre d’Avoudrey: Elle possède en plus de l’escarboucle, une couronne de perles et de diamants qu'elle porte sur la tête. Elle ressemble à un "serpent volant".


    - La Vouivre de Valempoulières: Elle veillait sur un trésor fabuleux et passait tout simplement pour un mythique Dragon gardien de joyaux et de richesses.


    - La Vouivre de Cubry: Celle-ci était cruelle et terrorisait le voisinage. Saint-Georges s'en est occupée...


    - La Vouivre de Vaugrenans: Il paraîtrait que celle-ci est la propre mère de Saint-Georges. À cause de sa méchanceté, elle serait devenue une Vouivre malfaisante.


    - La Vouivre de Vadans: C’était une princesse qui par son égoïsme fut punie et tranformée en serpent tout d'abord et ensuite, en Vouivre.


    - La Vouivre de Cicon: Cette dernière doit sa métamorphose à l’immense chagrin qui l’accabla à la mort de son fiancé. Elle serait devenue folle et acariâtre. Ce qui l'a dût transformer en Vouivre.


    - La Vouivre de Clairvaux: Celle-ci a été contrainte d’abandonner une source épuisée à sec par Gargantua (fils du roi Grandgousier et de Gargamelle, la fille du Roi des Parpaillons dans le roman de François Rabelais).


    - Mélusine: Dans plusieurs récits à travers le monde et les siècles, Mélusine était décrite comme un personnage mi-femme, mi-animal. Selon Hérodote, dans les origines antiques de Mélusine, celle-ci fut une créature où les parties supérieures de son corps (à partir des hanches) étaient celle d'une femme, mais les parties inférieures représentaient celles d'un reptile. Dans un autre mythe, celui du Moyen-Âge, au royaume d'Albanie vivait une princesse Mélusine qui fut condamnée à se transformer en serpent (la partie inférieure seulement) chaque samedi. Dans d'autres légendes, comme dans la culture bretonne de la période médiévale, la Fée Mélusine était une créature pisciforme en fait, c'est-à-dire, une Sirène...



    CRÉATURES ISSUES DE LA MÊME FAMILLE QUE LA VOUIVRE

     


    Il existe plusieurs bêtes se rapprochant de la Vouivre et que l'on peut confondre. Malheureusement, la Sirène n'en fait pas partie malgré que de nombreuses personnes ont tendance à mélanger ces deux créatures (y compris moi par le passé...!!!).

     

     

    Voici les autres figures fantastiques apparentées à notre mi-femme:


    - Le Dragon d'Ajoie


    - Le Dragon de Lissague: Sans conteste la bête fabuleuse la plus connue de la commune.


    - La Bête de Rô: C'était un affreux dragon à la queue écailleuse et au thorax ailé. Cette bête détenait une intelligence presque humaine et s'en servait pour piéger les hommes afin de se nourrir d'eux.


    - La Kraulla de Reims


    - Le Serpent ailé de Niort (aussi appelé le Dragon de Niort)


    - Le Lézard Monstrueux du Médoc


    - Le Dragon de Mons


    - La Cocatrix (aussi écrit "Coquatrix", "Coquatrice", "Caucatrix" ou "Cocatrice", aussi dit Cocodrilles ou Cocadrilles): C'est un animal fabuleux et imaginaire possédant une tête de coq, des ailes de chauve-souris et un corps de serpent (ou de coq). La Cocatrix est très proche du Basilic (décrit ci-bas) et a souvent été confondue avec ce dernier. La Cocatrix demeure toutefois plus proche d'un oiseau.


    - Le Basilic: Celui-ci est une bête légendaire ressemblant à un reptile terrestre.


    - La Tarasque (dite aussi "Bête Faramine"): Animal tirant son origine du folklore provençal. C'est un monstre ressemblant à un dragon à six pattes (courtes comme celles d'un ours) et ayant un torse similaire à celui d'un bœuf. Il est recouvert d'une carapace de tortue et possède une queue écailleuse se terminant par un dard de scorpion. Il a une tête de lion, des oreilles de cheval et un visage de vieil homme.


    - La Bête de Novès: C'est une créature hideuse aux griffes plantées sur deux têtes humaines toutes dégoulinantes de sang.


    - La Coulobre (du latin "Coluber"): La Coulobre est aussi dite "Couloubre", "Colobrice", "Colobrix" ou "Cobraz".C'est une couleuvre ailée provençale, une sorte de "Drac". En Occitanie et en Catalogne, "Drac" signifie d'innombrables créatures imaginaires sous formes variables dont la plupart sont définies comme des dragons incarnant le diable-même. Les Dracs sont liés à l'eau et à ses dangers. Selon la légende, ce serait Saint Véran (Évêque de Cavaillon) qui aurait débarrassé la Coulobre qui hantait la Fontaine de Vaucluse (source de la Sorgue, la plus importante exsurgence de la France métropolitaine).


    - Les Vermines: Ce sont les Créatures vivant dans les égoûts (du style "reptile humanoïde"...)


    - Les Vers (Exemple: le Shai-Hulud qui sont des Vers des Sables et Seigneurs du Désert)


    - Les Griffons à queue de serpent (Exemple: la Chimère qui est une bête fantastique malfaisante. Elle est dépeinte comme un hybride avec un corps de lion, une tête de lion et une deuxième tête de chèvre qui est sur son dos ainsi qu'une queue de serpent)



    LA VOUIVRE: EN LIVRE ET EN FILM...

     


    Je n'ai pas lu ce roman ni vu le film, mais ceux qui l'ont lu ou vu, ne vous gênez pas pour me donner votre avis. Je suis intéressée et si je me trouve du temps, je veillerais à me trouver ce roman afin d'en faire la lecture. Si par la suite, le livre m'empoigne, je poursuivrais mes recherches afin de trouver le film...


    - La Vouivre: roman de Marcel Aymé paru en 1943 (inspiré d'une vieille légende de Franche-Comté).


    - La Vouivre: film français réalisé en 1989 par Georges Wilson (adaptation du roman La Vouivre de Marcel Aymé).

     

    lire plus sur : http://oreilleattentive-enligne.centerblog.net/1179-la-vouivre


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :