• Argot ancien et moderne :
    monde étrange d’une extraordinaire richesse
    (D’après « Dictionnaire du jargon parisien. L’argot ancien
    et l’argot moderne », paru en 1878)
     
    Remontant au XVe siècle et tenant son nom, d’après certains étymologistes de Ragot, célèbre truand du XVIe siècle, l’argot primitif fut d’abord un langage de Cour... des Miracles, qui eut plus tard ses écoles, ses grammairiens, ses professeurs, avant de s’immiscer au sein des différents corps de métiers et classes de la société, formant un ensemble si considérable de mots et d’expressions que Rigaud n’hésitera pas à affirmer en 1878 qu’il ne faudrait pas moins de 40 académiciens pour les consigner tous

    Le jargon parisien est ce langage étrange, libre d’allures, tantôt sombre et bref, tantôt imagé et plaisant, tantôt masqué comme Arlequin, comme lui habillé de pièces et de morceaux, qui court les rues et se recrute dans la rue, dans les prisons, dans l’échoppe, à la boutique, au comptoir, à l’atelier, à la caserne, à l’école, au théâtre, chez les artistes et chez les gens de lettres, chez les banquiers et chez les banquistes.

    Dictionnaire d'argot
    Dictionnaire d’argot

    Chaque caste, chaque corps d’état possède son jargon en propre. Depuis le voleur jusqu’au diplomate, depuis Lacenaire jusqu’à Talleyrand, tout le monde parle plus ou moins argot. Sur l’origine du mot, les étymologistes sont loin d’être d’accord naturellement. Le jour où deux étymologistes s’entendront, il y en aura un, au moins, qui aura perdu l’esprit... de contradiction sur lequel sa science repose. Tandis que Furetière veut qu’il vienne de la ville d’Argos, en Grèce, Le Duchat le tire avec plus de raison, du nom de Ragot, célèbre truand du seizième siècle qui fut le Vaugelas de la langue des gueux. Ragot a fait argot par transposition d’une lettre.

    Ceux-ci le font dériver du terme d’école ergo ; ceux-là, avec Cousin, d’argoterie, argutie. D’autres le font sortir du mot grec signifiant fainéant, parce que, disent-ils, les fainéants sont presque tous des mendiants et que l’argot fut la langue des mendiants, des gueux. Quelques-uns soutiennent qu’il descend d’Argus qui est l’emblème de la vigilance, et que la vigilance doit être la qualité dominante des fripons. Quelques autres, d’après Nodier, veulent rencontrer son étymologie dans narquoisnargot, mendiant ; d’où argot, jargon. Enfin, comme il faut qu’il y en ait pour tous les goûts, d’aucuns prétendent qu’il est issu de regoutragout, bavardage qui a fait ragot et argot.

    lire plus sur : https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5044


    votre commentaire
  • 10 Mars 2018

    A l'origine payer en monnaie de singe évoquait une sorte de paiement en nature, puis au fil du temps l'expression a évolué et de nos jours elle signifie ne pas payer ou payer avec une monnaie sans valeur. Bref, si quelqu'un ou quelqu'une vous paye en " monnaie de singe " vous êtes refait ! 

    Revenons à l'origine de notre expression et pour cela il nous faut évoquer  Saint-Louis car c'est ce bon roi qui décida qu'il faudrait payer une taxe pour emprunter le pont qui, à Paris, reliait l'île de la Cité à la rue Saint-Jacques. ( déjà, à l'époque, des péages...)
    Il y avait toutefois une exception à cette règle : les forains, bateleurs ou jongleurs qui possédaient un singe pouvaient, en guise de paiement, faire faire son numéro à leur animal. C'est cette forme de paiement particulier qui a donné naissance à notre " monnaie de singe ". En  effet les jongleurs et montreurs de singes étaient, en échange d'un numéro exécuté par leur petit animal, dispensés du prix de péage...

    Aujourd’hui, l’expression a bien sûr évolué et « payer en monnaie de singe » signifie ne pas payer réellement, nourrir de fausses promesses à son créancier, lui donner de mauvaises raisons pour retarder le paiement...voire se moquer de lui en lui faisant miroiter un paiement qui ne viendra jamais, d'où la notion sous-jacente d'escroquerie, d'abus de confiance.

    Payer en monnaie de singe revient à dire que la monnaie utilisée n'a aucune valeur ...

    Tag(s) : #les belles expressions de la langue française
    source : http://www.dixvinsblog.com/2018/02/les-belles-expressions-argotiques-francaises-payer-en-monnaie-de-singe.html

    votre commentaire
  •  

    Bob, l'autre trésor de la langue

    Synonyme / Morphologie / Usage / Recherche (RechercheGoogle) / RSS

    dictionnaire de français arg. pop. fam. 60k+ notices, un peu moins de 100k citations, version à jour. Avec des morceaux de langue bien baveuse. 28882 modifications depuis mai 2015. Dernières notices révisées :

     
    • en pétasse - En colère, mécontent ; mettre en colère ; se mettre en colère
    • furax - Furieux, en colère
    • expédier - Tuer ; assassiner ; mettre hors de combat
    • vanne - ■ (ancien, nm) Discours, boniment ; fausseté : mensonge, boniment ; ■ (moderne, nf) parole désagréable, insulte ; raillerie : méchanceté, pique, sarcasme, pour tourmenter, se moquer de qqun ; humour, plaisanterie, répartie amusante ; □ vrai, sans mentir
    • tomber - Conquérir, gagner ; séduire ; vaincre ; vaincre qqun ; se faire aguicher par, se laisser séduire ; abattre, tuer, vaincre

     

    Pour information:

    Publication des mots croisés argotiques 2016-05-14

    Bonne idée de Sylvain Vanderesse qui publie 45 grilles de mots-croisés argotiques. (#Argot #Mots-croises #Vanderesse#Publication #Jeu )

    mots-croises-vanderesse-2016.jpg: 1024x718, 106k (14 mai 2016 à 14h14)

     

    Sylvain Vanderesse repique au truc

    Après son Argot en s'amusant, il récidive et le revoici avec 45 grilles inédites pleines d'argot. On ne pouvait pas ne pas le citer. Son éditeur présente son ouvrage en ces termes : « Voici 45 grilles tout sauf académiques, dans la langue de la rue et des copains de bistrot. Une plongée réjouissante dans l’argot littéraire de Raymond Queneau, Boris Vian ou San-Antonio, un clin d’œil savoureux aux dialogues des Tontons flingueurs ou de la série Kaamelott.
    De quoi piger et jacter parfaitement l’argomuche : alors, bonne gamberge !
    Sylvain Vanderesse, qui a été enseignant puis bibliothécaire, est un passionné de linguistique et de français non conventionnel. Il publie ses mots croisés et jeux littéraires sur les sites les plus suivis des cruciverbistes et son travail a été salué par de grands argotiers tels que Patrice Dard et Jean-Paul Colin. »

    6,90 euros, 160 pages, paru le 06/05/2016.   

    Source : lecerclepoints.com/livre-jactez-vous-argot-sylvain-vanderesse
    Posté par gb 
    trouvé à l'adresse suivante : 
    http://www.languefrancaise.net/Info/2016-05-14-Jouer-avec-les-mots-croises-argotiques-de-Sylvain-Vanderesse

     


    votre commentaire
  • Un partae de Corinne

    Un partage de Corinne

    Un partage de Corinne

     


    votre commentaire
  • Trouvé sur france-pittoresque.com

    Argot ancien et moderne :
    monde étrange d’une extraordinaire richesse

    D’après « Dictionnaire du jargon parisien. L’argot ancien
    et l’argot moderne », paru en 1878)

     

     
     
    Remontant au XVe siècle et tenant son nom, d’après certains étymologistes de Ragot, célèbre truand du XVIe siècle, l’argot primitif fut d’abord un langage de Cour... des Miracles, qui eut plus tard ses écoles, ses grammairiens, ses professeurs, avant de s’immiscer au sein des différents corps de métiers et classes de la société, formant un ensemble si considérable de mots et d’expressions que Rigaud n’hésitera pas à affirmer en 1878 qu’il ne faudrait pas moins de 40 académiciens pour les consigner tous

    Le jargon parisien est ce langage étrange, libre d’allures, tantôt sombre et bref, tantôt imagé et plaisant, tantôt masqué comme Arlequin, comme lui habillé de pièces et de morceaux, qui court les rues et se recrute dans la rue, dans les prisons, dans l’échoppe, à la boutique, au comptoir, à l’atelier, à la caserne, à l’école, au théâtre, chez les artistes et chez les gens de lettres, chez les banquiers et chez les banquistes.

    pour lire plus, cliquez sur le lien suivant : www.france-pittoresque.com/spip.php?article5044

     

     

     

     

    lire plus à : 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique