•  

      

    L'oubli

     

    J'étais un homme imaginaire

    Imagineur d'objets trouvés

    Un inventeur de faits divers

    Un rêveur de réalité

    J'habitais en solitaire

    Une maison du carré St-Louis

    2 ou 3 chats beaucoup de lumière

    De temps autre un vieil ami

    J'aimais l'ordre et la douceur

    Et derrière ses petites manies

    Se cachait l'idée du bonheur

    Sans faire de mal sans faire de bruit

    Et dans le noir de ma mémoire

    S'ouvrait le trou blanc de l'oubli

    L'oubli des mots, l'oubli des gestes

    L'oubli de tout ce temps qui reste

    Prisonnier de ce funeste oubli

    J'avais aimé une femme

    Mais c'était il y a très longtemps

    Plutôt que d'y laisser mon âme

    J'avais viré comme le vent

    Maintenant des femmes de passage

    Me dérobent des bouts de ma vie

    Je dessine leurs doux visages

    Et elles repartent sans dire merci

    Je note tout dans un carnet,

    Le nom des gens l'odeur des choses

    Et quand le vent vire morose,

    Pour me souvenir je relis

    Mais je vois entre les lignesgnes

    Grandir le trou blanc de l'oubli...'oubli...

     


    votre commentaire
  • ARTISAN  DE  TON  ÂME

     

    http://consciencecosmique.e-monsite.com/medias/images/253708-212330142139554-1070311-n.jpg



    Fais de ta vie une œuvre d’art.
    Que chaque instant de ce présent si précieux,
    Soit habillé de tes plus belles pensées,
    De tes actes les plus nobles.

    Fais de ta vie un hymne à la joie,
    Pénètres au plus profond de la matière,
    Et fécondes l’obscurité de pensées lumineuses,
    De fleurs de pensées afin d’ensemencer monde intérieur et extérieur.

    Sème les graines de ta destinée,
    D’une main heureuse,
    D’une main amoureuse,
    D’une main confiante, humble et généreuse.

    Qu’au travers de tes expériences terrestres,
    Puisses-tu faire vibrer ton âme,
    Telle une harpe céleste,
    Afin qu’elle prenne corps et s’exprime au sein même de la terre.

    Fais de ta vie une œuvre d’art,
    Et communique ton œuvre dans la matière,
    Matérialise les Idées célestes,
    Idéalise la matière terrestre.

    Que chacun de tes gestes,
    Que chacune de tes actions, de tes pensées,
    Portent en elles le sceau de ton âme,
    Et fleurisse dans l’Amour de l’éternel présent.

    Fais de tes rêves de lumière une réalité sans frontière,
    Sans préjugé, ni attache.
    Détaches-toi du futile trop servile
    Et croit sans hésiter, lentement et sûrement,
    Dans l’Inconditionnel Amour du temps, ton plus beau présent.

     

    http://4.bp.blogspot.com/-5QLEhHZRTTA/Uptv2c2V1cI/AAAAAAAAoP4/xavsEsHL2Jc/s1600/fille+triste+2.jpg

     

    Alain Degoumois

     

    source : http://mondesetmerveilles.centerblog.net/81-Artisan-de-ton-Ame#i


    votre commentaire
  • POEMES SUR LA NATURE

    Nos amis :  LES ARBRES

      

     
    Un verger en fleurs au printemps

       Arbres de ma jeunesse, fidèles et vieux amis,
    Vous êtes toujours présents malgré le temps qui passe
    Rappelez-vous l'enfant qui à vos pieds a grandi
    Et jouait dans vos bras ses parties de cache-cache.

     
      Arbres de nos vergers, si nobles et généreux
    Dont les branches se plient sous le poids de vos fruits
    Vous aimez les enfants et les rendez heureux
    Lorsqu'ils viennent croquer vos fruits tendres et mûris

     
      Arbres couverts d'ombrages aux feuilles de velours
    Arbres centenaires qui verdissez chaque année
    Immobiles géants ! Quand le temps est trop lourd
    Vous ouvrez vos grands bras, juste pour nous protéger.

     
      Forsythias étoilés, magnolias princiers,
    Cerisiers de l'Orient aux pétales éclatants,
    Fleurs blanches de merisiers pour couronne de mariée,  
    Quel défilé de mode quand arrive le Printemps !

     

     

     
    Le soleil à travers des hêtres

      Arbres, refuges élevés, où nichent les oiseaux,
    Dont le doux chant célèbre : l'éveil de la nature.
    Abri de pastoureaux qui veillent sur leur troupeau,
    Adossés à vos troncs, vous inspirez leur muse...

     
      Beaux chênes centenaires, rois des forêts par la taille,
    Aux belles feuilles écarlates, quand arrive l'automne,
    Immenses chênes chevelus aux glands sertis d'écailles,
    Tilleuls argentés dont le duvet blanc frisonne...

     
      Hêtres rouge foncés aux nervures à poils soyeux
    Beaux sapins argentés aux cônes mouchetés de blanc,
    Douglas sapins si doux, mémoires d'instants heureux,
    Charmes aux branches tordues, à la stature si grande,

     
      Saules pleureurs aux chatons garnis de cils dorés
    Vous vous baissez à terre pour nous cacher vos larmes,
    Peupliers grisards aux mille reflets argentés,
    Larges pins parasols qui chantent dans le Mistral,

     
      Cèdres d'Himalaya aux belles branches étagées,
    Antiques Séquoia aux anneaux millénaires,
    Catalpas aux fleurs tigrées comme les orchidées...
    Frères silencieux, vous êtes l'ombre de nous-mêmes !

                                (Jean-Claude Brinette)

     Source : http://amerindien.e-monsite.com/pages/poemes-sur-la-nature.html


    votre commentaire
  • Un partage de Corinnne

    Le bonheur n’est pas accroché à la lune,
    Suspendu à quelque astre lointain ;
    Il n’est pas sur Jupiter, Mars ou Neptune,
    Mais à portée de main.
     
    Le bonheur n’est pas au delà des mers,
    Dans un monde céleste, merveilleux, incertain…
    Il est sur notre propre terre,
    A portée de main. 

    Le bonheur n’est pas sur une île lointaine,
    Quelque part sur l’Océan terrible :
    Il est chez nous, dans la plaine,
    Dans ta maison paisible.

    Le bonheur n’est pas dans un château grandiose,
    Habité par des reines et des rois ;
    Il est dans ton jardin de roses,
    Dans ta maison de bois.

    Le bonheur n’est pas dans une nuit vénitienne,
    Faite de musique et d’amour,
    Il est dans les choses quotidiennes,
    Que tu retrouves chaque jour.

    Le bonheur n’est pas dans quelque grande ville,
    Où l’on parle de richesses et de joie ;
    Il est dans ta chambre tranquille,
    Tout près de toi.
     
    Le bonheur n’est pas dans les choses qu’on espère,
    Et qu’on réclame du lendemain ;
    Il est dans celles qui nous entourent,
    Et qui reposent entre nos mains.

     Aimée Degallier-Martin 

     

     


    votre commentaire