• Les gens sont des cadeaux ...

     

    Les gens sont des cadeaux

    Certains sont magnifiquement enveloppés.

    Ils sont très attrayants, dès le premier abord.

    D'autres sont enveloppés de papier très ordinaire.

    D'autres ont été malmenés par la poste.

     

    Il arrive parfois qu'il y ait

    Une " distribution spéciale".

    Certains sont des cadeaux

    Dont l'emballage est bien fait.

     

    Mais l'emballage n'est pas le cadeau.

    C'est si facile de faire une erreur,

    Et nous rions quand les enfants prennent l'un pour l'autre.

     

    Parfois le cadeau est très facile à ouvrir.

    Parfois il est difficile ,

      Il faut se faire aider.

    Peut-être parce que les autres ont peur ?

    Parce que ça fait mal ?

    Ils ont peut-être été déjà ouverts et rejetés ...

     

    Je suis une personne et donc moi,

    Je suis un cadeau.

    Un cadeau pour moi-même d'abord.

    Ai-je déjà regardé à l'intérieur de l'emballage ?

    Ai-je peur de le faire ?

    Peut-être n'ai-je jamais accepté le cadeau que je suis .

    Pourrait-il se faire qu'il ait à l'intérieur

    Quelque chose de différent de ce que j'imagine ?

     

    Je n'ai peut-être jamais vu,le cadeau que je suis.

    Je suis aussi un cadeau pour les autres.

    Je suis une personne unique pour les autres.

     Les autres doivent-ils se contenter de l'emballage

    Sans jamais pouvoir apprécier le cadeau ?

     

    Toutes les rencontres sont des échanges de cadeaux.

    Une personne est un cadeau ,

    Pas seulement pour moi

    Mais aussi pour les autres, à travers moi.

    Quand une personne devient mon ami

    Et que je me l'approprie ,

    Je détruis sa nature de cadeau,

    Si je le mets de côté que pour moi

    C'est alors que je peux le perdre ,

    Mais si je le donne aux autres ,

    Je le garde.

     

    Oui , les gens sont des cadeaux

    Reçus ou donnés...

     

    Auteur  :  Georges B. Nintemann -

     


    votre commentaire
  •  

    Un poème de Maurice Carême  ...  L' Artiste !

     

    L’ARTISTE !

     

    Il voulut peindre une rivière ;
    Elle coula hors du tableau.

    Il peignit une pie grièche ;
    Elle s’envola aussitôt.

     

    Il dessina une dorade ;
    D’un bond, elle brisa le cadre.

     

    Il peignit ensuite une étoile ;
    Elle mit le feu à la toile.

     

    Alors, il peignit une porte
    Au milieu même du tableau.

     

    Elle s’ouvrit sur d’autres portes,
    Et il entra dans le château.

     

     

    Maurice Carême

     

    source : http://yvonne92110.centerblog.net/10918-un-poeme-de-maurice-careme-artiste

     


    votre commentaire
  • Les saisons de l'amour

     





    Le printemps de l'amour est tout simplement magique

    parce que chaque journée est faite de découvertes et de nouveautés.




    L'été de l'amour est chaud et éclatant comme le soleil.  

    C'est une période dorée, marquée par la complicité et les rêves partagés...




    L'automne de l'amour est tendre;

    c'est un moment paisible où les amoureux récoltent

    le fruit du bonheur qu'ils ont semé...




    L'hiver de l'amour est beau et touchant

    comme peuvent l'être tous les souvenirs d'un amour

    dont c'est le perpétuel printemps.

     

    Auteur inconnu

     

    source :  http://sesouvenirdesbelleschoses.eklablog.com/les-saisons-de-l-amour-a114130530


    votre commentaire
  • Va vers toi-même


    Va vers toi-même. Étonne-toi de toi.
    Accueille la polyphonie qui t'habite.
    Les couleurs de ta palette sont plus
    que tu ne l'imagines. Réveille
    les lumières de ton vitrail intérieur. As-tu
    déjà contemplé un vitrail de près ? Vu de
    l'extérieur, il paraît un peu gris et triste.
    Il faut entrer dans le sanctuaire ou dans
    la maison. Et s'asseoir. Pas seulement un
    jour, une fois. S'asseoir souvent, quelques
    minutes, mais à des heures différentes,
    quand il fait beau soleil, quand il fait
    pluie, par temps de neige ou de brouillard.
    Quelle vie, un vitrail ! A chaque saison du
    jour une lumière nouvelle. Assieds-toi près
    de toi, respire un bon coup, laisse un peu
    de souffle t'envahir, et dis-toi que le
    premier vitrail, c'est toi.
     

    Gabriel Ringlet

    source : https://www.claudealainwenger.com/textes.html


    votre commentaire
  • Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. 
    Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous. 
    Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront : Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. 

    ​Chs. Baudelaire.

     

    source : https://www.claudealainwenger.com/textes.html


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique