• Trouvé sur france-pittoresque.com

    Voici quelques-unes des expressions trouvées sur france-pitoresque...

    pour développer, cliquer sur l'expression mise en orange

     

    Aller loin, Aller se faire voir. L’expression signifie à l’origine faire une expédition dangereuse
     
    S’emploie ordinairement pour désigner ces piqueurs d’assiette qui vont de maison en maison quêter un dîner ou un souper
     
    Aller se battre en duel
     
    Vieille expression proverbiale dont on se sert encore quelquefois en certaines provinces et même à Paris pour marquer le contentement d’un père et d’une mère qui marient la plus jeune de leurs filles, (...)
     
    L’argent prêté vous fait bien souvent des ennemis quand il s’agit de le rendre
     
    On appelle ainsi celui qui devient amoureux de toutes les femmes qui s’offrent à sa vue
     
    On dit aussi : année de noisettes, année d’enfants. Le fruit que la noisette renferme sous une double enveloppe a été regardé comme l’image de l’enfant dans le sein de sa mère, et l’on a conclu de cette (...)
     
    Personne n’ayant pas les choses nécessaires pour sa profession
     
    Appeler à grand bruit
     
    Après avoir bu et mangé on veut rire d’une autre manière
     
    Ce proverbe indique bien la vicissitude des choses d’ici-bas
     
    Ces mots signifient que, si quelqu’un a très bien fait une chose, il ne faut pas chercher à l’égaler.
     
    C’est le propos d’un prodigue ou d’un sans-souci qui ne tient à rien
     
    Ces mots signifient qu’une chose vient d’arriver à propos, au moment où on le désirait
     
    Cette phrase veut dire qu’une chose ne manque jamais d’arriver comme le mois de mars pendant le Carême
     
    On emploie ces mots pour désigner l’acte de celui qui se présente le premier, afin d’entreprendre ou de terminer une entreprise périlleuse et difficile
     
    C’est donner un rendez-vous à quelqu’un avec l’intention de ne pas s’y trouver
     
    Ce proverbe est tiré du passage de l’Ecclésiaste (chapitre 12, verset 9) que voici : In bonis viri, inimici illius in tristitia illis amicus agnitus est, ce qui veut dire : Quand un homme est (...)
     
    Désigne une situation dont l’issue n’est que trop souvent prévisible
     
    L’adversité fait connaître la valeur de l’individu
     
    Ce qui est nouveau est désirable avant d’être dédaigné
     
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  • Le cardinal de Richelieu sur la digue, lors du Grand siège de La Rochelle.
    Peinture de Henri-Paul Motte (1881)

     

    Qui s’attend à l’écuelle d’autrui,
    a souvent mal dîné

     

    Nous ne devons compter que sur ce qui dépend de nous, et non sur ce qui dépend des autres

    Ce proverbe provient d’une repartie que le cardinal de Richelieu donna un jour à Anne d’Autriche, fille du roi Philippe III d’Espagne (qui régna de 1598 à 1621) et épouse de Louis XIII, à l’occasion du trait d’histoire suivant.

    La ville de La Rochelle, le plus fort boulevard des Calvinistes, bravait depuis près de 200 ans l’autorité royale, et surtout le plan du cardinal de Richelieu, qui depuis longtemps remuait ciel et terre pour les anéantir. Les mille et une attaques que la bravoure de cette ville avait fait échouer, persuadaient le roi d’Espagne, celui d’Angleterre et même Louis XIII, que toutes les tentatives du cardinal pour subjuguer cette ville seraient vouées à l’échec.

    Richelieu, trop entier dans son sentiment, pour renoncer au moindre projet qu’il avait formé, fit venir le célèbre architecte du roi Clément Métezeau (1581-1652), et concerta avec lui fin 1627 le plan d’une énorme digue pour empêcher les Anglais de faire passer des vivres et des renforts à cette place, seule ressource qui lui restât.

    Cet ouvrage, un des plus hardis que nous cite l’histoire, et qui coûta 40 millions, fut commencé le 28 novembre, et malgré tous les efforts des flottes anglaises, pour le détruire, La Rochelle finit par ouvrir ses portes à Richelieu le 28 octobre 1628, après un siége de treize mois.

    Louis XIII, pour donner au cardinal des preuves de sa gratitude, commanda quelque temps plus tard à Claude Ballin, l’orfèvre le plus renommé de ce temps bien qu’encore très jeune, de réaliser une vaisselle de 60 couverts, dix plats et six écuelles de l’or le plus fin, de remettre le tout à l’intendant du Cardinal et lui défendit, sous peine d’encourir sa disgrâce et de perdre sa place d’orfèvre de la Cour, d’en donner le modèle à qui que ce soit.

    Ballin se surpassa en cette occasion, par la beauté et la délicatesse de l’ouvrage. Ce cadeau fit tant de bruit que le roi d’Espagne Philippe IV (qui régna de 1621 à 1665) écrivit à la reine de France sa sœur pour en avoir le modèle, ne fut-ce même que d’une écuelle. La reine donna la lettre au cardinal, et lui demanda la réponse qu’elle avait à faire.

    Richelieu, qui avait toujours une dent contre l’Espagne, lui dit fort laconiquement celle-ci : « Qui s’attend à l’écuelle d’autrui, à souvent mal dîné. » Cette repartie, passant de bouche en bouche, dégénéra bientôt en proverbe pour dire que nous ne devons compter que sur ce qui dépend de nous, et non sur ce qui dépend des autres.

    source : https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article15506


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "images superbes d'artichauts violets"

    Avoir un coeur d'artichaut :

    Tomber facilement et souvent amoureux.

     

    Origine

    Le coeur désigne ici le centre du végétal, le fond d'artichaut duquel se détachent de nombreuses feuilles, une pour chaque personne présente, tout comme quelqu'un qui a un coeur d'artichaut donne un peu d'amour à chaque personne qui lui semble digne d'intérêt.

    Cette expression qui date de la fin du XIXe siècle vient de la forme proverbiale "coeur d'artichaut, une feuille pour tout le monde".

     

    Ailleurs

     

    Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir un coeur d'artichaut » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

    Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

    PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
    Liban ar Albo kbir w bise3 al kell Son coeur est grand et il aime tout le monde
    Pays de Galles cy Tipyn o 'dderyn yw e C'est comme un oiseau
    Angleterre en To be fickle Être inconstant, changeant
    Argentine es Enamoradizo. Que tombe amoureux
    Espagne es Ser enamoradizo Être enclin à tomber amoureux (facilement ou rapidement)
    Mexique es Tener corazón de alcachofa Avoir un coeur d'artichaut
    Italie it È un farfallone C'est un gros papillon
    Pays-Bas nl Een vlinder zijn Etre un papillon
    Roumanie ro A zbura din floare in floare Voler de fleur en fleur

     

    Vos commentaires
    extrait des commentaires :
     
    Un artichaut, ça paraît tout simple, mais à l’heure de le déguster, chacun a ses préférences...
    -Le cardiologue mange le coeur
    -L’horticulteur, les fleurs
    -L’otorhinolaringologiste, les feuilles
    -Le bûcheron, le tronc
    -Le cordonnier, la tige
    -L’édenté, le jus
    -Le moineau, les graines...
     
    Poème écrit avec tout mon cœur :

    Vraiment peu me chaut
    Tous ces artichauts,
    Tous ces artichauts
    Même s’ils sont chauds.
     
     
     
    DEVINETTE
    De quel végétal est tirée la boisson avec laquelle les anglais accompagnent leur bacon quotidien ?
    - de l’artichaut: avec lard ’tea’ chaud !
     
     
     
    Je me suis levé archi tôt ce matin.
    Pour trouver quoi? Un Expressio réduit à sa portion congrue.
    Ouquisson les voisins du dsus??????
     
     
     
    lire plus en cliquant sur le lien ci-après:
     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le dictionnaire des proverbes français

    Qui ne s'est jamais posé la question suivante : Que veut dire ce proverbe ? ou demandé de l'aide sur un forum ou à un ami ? Pour vous aider, découvrez l'origine ainsi que la définition et la signification de quelques proverbes français extraits d'anciens dictionnaires.

    Définition et origine d'un proverbe :

    Coeur ne peut mentir.
    Origine : Proverbia vulgalia et latina ; manuscrit du XIIIe s., Paris, Bibl. nat.
    Explication : Ce proverbe français est utilisé dans le sens Ce que le coeur dicte ne peut être mauvais. Citons ce proverbe de Molière de l'an 1666 : C'est le coeur qui fait tout.

    Dès que les bêtes sont en nombre, l'homme d'esprit n'est plus qu'un sot.
    Origine : Antoine-Pierre Dutramblay ; Apologues, V, XXI (1810).
    Explication : La signification de ce proverbe est liée à l'influence du milieu. En fonction des individus que nous côtoyons, notre comportement peut être totalement différent.

    Fais ce que dois, ce que tu dois, advienne que pourra.
    Origine : Manuscrit de 1456, Paris, Bibl. nat.
    Explication : Il faut remplir son devoir, agir en conséquence sans en espérer une récompense. Ce proverbe fut pris pour devise par le cardinal de Givry et la famille La Rochefoucauld.

    Il ne faut point se déshabiller avant de se coucher.
    Origine : Dictionnaire de l'Académie française (1762).
    Explication : Il ne faut pas faire avant sa mort un abandon total de sa fortune. C'est-à-dire, se dépouiller de la totalité de ses biens avant d'être mort.

    Il n'est chasse que de vieux chiens.
    Origine : Nicolas de Cholières ; les Matinées, VII (1585).
    Le voici en vieux françois Il nest chasse que de vieulx chiens.
    Explication : Dans ce proverbe les vieux chiens sont cités pour leur expérience. L'expérience de l'âge nous permet d'accomplir plus facilement certaines choses dans la vie.

    Il n'y a si méchant pot qui ne trouve son couvercle.
    Origine : Antoine Oudin ; Curiosités françoises (1640).
    Explication : L'origine et la signification de ce proverbe date du XVIIe siècle. Il était utilisé quand une fille laide ne trouvait pas de mari et n'arrivait pas à se marier.

    La poule ne doit point chanter devant le coq.
    Origine : Molière ; Les femmes savantes, V, 3.
    Explication : La signification de ce proverbe est qu'une femme ne doit prendre la parole que lorsque son mari a parlé. Devant était autrefois préposition de temps.

    Ne mettez pas la lumière sous le boisseau.
    Origine : Évangile selon Saint Marc.
    Explication : Partageons nos connaissances et notre savoir. Aux yeux de Dieu, c'est un devoir pour l'homme de ne pas garder seulement pour lui, mais de rendre publiques les vérités qui peuvent être utiles à ses semblables.

    Où la chèvre est attachée, il faut qu'elle broute.
    Origine : Guillaume Bouchet ; les Sérées, III (1598).
    Explication : Il faut apprendre à évoluer et vivre dans le milieu dans lequel nous sommes, même par obligation.

    Plus fait douceur que violence.
    Origine : Jean de La Fontaine ; Phébus et Borée (1668).
    Explication : Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. On obtient plus aisément ce que l'on souhaite par la douceur que par la force.

    Un barbier rase l'autre.
    Origine : Antoine Oudin ; Curiosités françoises (1640).
    Explication : À l'origine, la signification de ce proverbe est utilisée par parler d'entraide. Citons aussi ce proverbe belge Entre ménétriers, on se doit une dance.

    Un homme averti en vaut deux.
    Origine : Dictionnaire de l'Académie française (1762).
    Explication : Un homme est bien plus fort quand il a pris ses précautions. Quand vous êtes conscient d'un danger ou autre, il est plus aisé de l'éviter.

    Bois tordu ne se redresse jamais.
    Origine : Jean François Bladé ; Contes et proverbes populaires (1867).
    Explication : Il ne faut pas perdre son temps à vouloir essayer de corriger les vices et les mauvaises habitudes prises par un vieillard. Mieux vaut mettre tous ses soins à orienter la jeunesse dans la bonne voie.

    Il ne faut pas s'embarquer sans biscuit.
    Origine : Antoine Dumont ; Traité de la prudence (1733).
    Explication : Il ne faut jamais s'engager à l'aventure dans une entreprise quelconque sans avoir étudié à l'avance toutes éventualités d'échec et toutes possibilités de réussite propres à un projet afin d'en assurer le succès.

    Bien perdu, bien connu.
    Origine : Dictionnaire de l'Académie française (1762).
    Explication : On ne connaît le véritable prix des choses que lorsqu'on ne les possède plus. Autrement dit, l'homme ne se rend compte de son bien-être physique ou moral que lorsqu'il a perdu les douceurs qu'il possédait.

    Quand on est bien, il faut s'y tenir.
    Origine : Dictionnaire de l'Académie française (1762).
    Explication : L'homme passe sa vie entière à méconnaître le bien qu'il possède pour aspirer sans cesse au mieux. Un mieux qui n'est bien souvent que le fruit de son imagination, et qu'il ne saurait par conséquent atteindre.

    Au pauvre la besace.
    Origine : Antoine Caillot ; Dictionnaire proverbial (1826).
    Explication : Les plus grandes charges retombent généralement sur les plus malheureux. La besace est un long sac ouvert en son milieu qui était utilisé par les mendiants et les pauvres pour recueillir leurs aumônes.

    Deux têtes dans un même bonnet.
    Origine : Antoine Caillot ; Dictionnaire proverbial (1826).
    Explication : Un proverbe qui désigne deux personnes tellement unies par leurs opinions, leurs sentiments, leurs intérêts, que toutes leurs paroles sont comme si elles n'étaient conçues ou exprimées que par une seule.

    En tout il faut considérer la fin.
    Origine : Hérodote ; Histoires, I, 32 - Ve s. av. J.-C..
    Explication : Un homme sage n'entreprend aucune affaire sans avoir sérieusement au préalable réfléchi, et sans chercher à en prévoir, du moins autant qu'il le peut, les conséquences probables ou possibles..

    Il n'y a que les honteux qui perdent.
    Origine : Philibert-Joseph Le Roux ; Dictionnaire proverbial - 1718.
    Explication : La timidité ou la défiance de soi-même paralysent souvent les plus puissantes facultés et nuisent presque toujours au succès. La variante moderne est La fortune vient en aide à qui sait oser.

    À force de forger on devient forgeron.
    Origine : Proverbe latin médiéval.
    Explication : Ce n'est que par un exercice fréquemment répété que l'on parvient à exceller dans telle profession. La pratique, pour être efficace, doit toujours être guidée par l'intelligence et soutenue par la réflexion.

    Beauté sans bonté ne vaut rien.
    Origine : Gabriel Meurier ; Trésor des sentences (1568).
    Explication : Le principal écueil de la beauté est la vanité. Autrement dit, l'apparence physique ne vaut rien si la personne ne possède pas d'autres qualités. Variante moderne Beauté passe, bonté demeure.


    Lire plus à : http://www.proverbes-francais.fr/origine-signification-proverbes/#cgBq2bLO2X4vdZsb.99

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique