• Trouvé sur

    Trop gratter cuit,

    trop parler nuit

    On risque moins de se faire du tort en parlant peu qu’en parlant beaucoup, ou Il faut savoir maîtriser sa langue comme on retient de se gratter

    De même on doit résister au désir de se gratter, quand on a une démangeaison, ainsi faut-il résister autant qu’on le peut à la démangeaison de parler. Celui qui parle peu et avec prudence est moins exposé à faire des erreurs, à connaître des indiscrétions, à dire des sottises, à prononcer des paroles injustes ou blessantes, en un mot, à se faire mal juger. Si l’on a du mérite, la réserve le fait ressortir davantage ; si l’on n’en a pas, l’indiscrétion dans les paroles permettra aux autres de s’en apercevoir.

    Un philosophe ancien, appelé Zénon, disait à ses disciples : Souvenez-vous que la nature nous a donné deux oreilles et une seule langue, pour nous apprendre qu’il faut plus écouter que parler :

    lire plus sur : http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5531htp://www.france-pittoresque.com/spip.php?article51

     


    votre commentaire
  • Trouvé sur mon-poeme.fr

    Que signifie ce proverbe ?

    À bon chat, bon rat.

    Origine : Proverbe de Cholières ; Les matinées, V, (1585)
    Signification : Un proverbe qui nous explique que l'attaque vaut la défense. Autrement dit, quand celui qui attaque est en face d'un adversaire qui résiste. Ce proverbe trouve une variante au XVIIe siècle À mauvais chat, mauvais rat..
     

    À cheval donné, on ne regarde pas à la bouche.

    Origine : Proverbe latin cité par Saint Jérome (env. 420 ap. J.-C.)
    Signification : Quand on vous donne une chose ou que l'on vous l'offre (gratuitement), il est indécent de critiquer ce cadeau ou présent. Une variante française dit À cheval donné, on ne regarde pas les dents.
     

    À bon vin point d'enseigne.

    Origine : Dictionnaire de l'Académie française (1835)
    Explication : Ce proverbe nous enseigne que ce qui est bon n'a pas besoin d'être recommandé. Un proverbe qui trouve aussi son contraire, avec la devise d'une manufacture française d'armes et de cycles à Saint-étienne adoptée en 1914, qui dit Bien faire et le faire savoir..
     

    À chaque jour suffit sa peine.

    Origine : Evangile selon Saint Matthieu, VI, 34 (env. 65)
    Signification : Supportons les peines d'aujourd'hui sans penser à celles de demain. Lamartine, dans ses premières méditations poétiques, disait Le soin de chaque jour à chaque jour suffit..
     

    Faite l'aumône non pas à l'individu, mais à l'homme.

    Origine : Proverbe d'Aristote ; IVe s. av. J.-C.
    Explication : Cet ancien proverbe d'Aristote signifie qu'il faut faire l'aumône par humanité, et non pas par sympathie personnelle. Dans les Feuilles d'automne, Victor Hugo, en 1831, a écrit dans son poème intitulé Pour les pauvres ceci : L'aumône est la sœur de la prière..
     

    L'avare ne fait de bien que quand il meurt.

    Origine : Proverbe de Publilius Syrus ; Sentences du Ier s. av. J.-C.
    Explication : Un avare est une personne qui aime son argent mais aussi ses biens. L'avare est un radin qui ne partage jamais rien ! Ce proverbe signifie qu'il faut attendre que l'avare décède pour profiter de tous ses biens. Un proverbe général dit ceci De l'avare et du cochon, on n'a profit qu'après sa mort..
     

    Le temps n'a pas de loisir.

    Origine : Proverbe de Jean Cassano ;
    La vie rustique et la philosophie dans les proverbes (1914)
    Signification : Son explication nous enseigne que le temps ne s'arrête jamais, et que chaque jour tout change perpétuellement dans le monde.
     

    Il n'est réplique si piquante que le mépris silencieux.

    Origine : Proverbe de Montaigne ; Essais (1580)
    Explication : Ne répondez pas à une agression verbale. Mieux vaut l'indifférence totale, ignorez la personne ainsi que ces propos tenus à votre encontre. Un autre proverbe français de l'Abbé Tuet nous enseigne que Il n'y a point de dette sitôt payée que le mépris. C'est-à-dire qu'il faut rendre mépris pour mépris.
     

    Une fois n'est pas coutume.

    Origine : Proverbe d'Antoine Loisel ; Institutes coutumières, 780 (1607)
    Signification : Ce proverbe est utilisé dans le sens qu'un acte isolé est sans conséquence. Pour une seule fois, on ne peut parler de coutume qui sont eux des actes ou habitudes qui se répètent.
     

    Qui s'attend à l'écuelle d'autrui dîne souvent tard.

    Origine : Proverbes rurauz et vulgauz ; manuscrit du XIVe, Paris, Bibl. nat.
    Explication : Ce proverbe français existait déjà au XIIIe : Celui qui s'attend a l'ecuelle d'autrui, dine souvent par le cœur.. Signifie qu'il vous faut compter sur vous-même, sans attendre d'autrui (des autres) quoi que ce soit. Le pain d'autrui (les biens) ne se partage pas si facilement !
     

    L'aveu de notre faute est presque l'innocence.

    Origine : Proverbe de Publilius Syrus ; Sentences apocryphes.
    Explication : Signifie qu'il vaut mieux avouer une faute ou une bêtise commise. Un pardon vous sera plus facilement accordé, et ainsi votre innocence presque retrouvée. Un proverbe connu et français dit ceci "Faute avouée est à demi pardonnée".
     

    À quelque chose sert malheur.

    Origine : Proverbe de Noël du Fail ; Propos rustiques, XIII (1547)
    Explication : Ce proverbe, dont la variante moderne est À quelque chose malheur est bon., signifie qu'il fait tirer des enseignements de nos déboires. Les événements pénibles et douloureux d'hier seront les fruits de notre expérience de demain. Un proverbe japonais dit ceci Le malheur peut être un pont vers le bonheur..
     

    Beaucoup de bruit pour rien.

    Origine : Proverbe de William Shakespeare ; Much ado about nothing (1598)
    Explication : Ce proverbe de Shakespeare est le titre d'une comédie en trois actes. Il exprime un dénouement sans proportion avec les péripéties, une affaire ou une situation insignifiante qui prend des proportions excessives.
     

    C'est en forgeant qu'on devient forgeron.

    Origine : Proverbe latin médiéval ; Fit fabricando faber.
    Explication : Ce proverbe est utilisé comme conseil pour passer de la théorie à la pratique. Autrement dit, c'est par l'exercice que l'on acquiert la compétence et l'expérience. Un proverbe français de Daniel Darc dit ceci La pratique est la seule théorie qui profite..
     

    Comparaison n'est pas raison.

    Origine : Proverbe cité par Janus Gruter ; Florilegium (1610)
    Signification : Un proverbe dont l'explication est fort simple, c'est-à-dire qu'une comparaison n'est pas preuve de vérité et ne prouve rien. Citons aussi cet ancien proverbe français, de l'an 1317, qui nous enseigne que Toute comparaison est odieuse..
     

    Si l'on n'est pas brûlé par le feu, on est noirci par la fumée.

    Origine : Livres des proverbes français.
    Explication : Ce proverbe signifie que si mauvaises compagnies ne corrompent les mœurs, elles finissent toujours par ternir une réputation. Un proverbe grec de Ménandre, au IVe siècle avant J.-C., indiquait ceci Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs..
     

    Mieux vaut être fou avec tous que sage tout seul.

    Origine : Proverbe de Baltasar Gracian ; Oraculo manual (1647)
    Signification : Les fous avec les fous n'ont rien à perdre, alors que la sagesse seule passera pour de la folie. Édouard Herriot, homme politique français, disait Il est plus fou d'être sage parmi les fous que d'être fou parmi les sages..
     

    Entre deux vertes une mûre.

    Origine : Proverbe de Jean-Antoine de Baïf ; Mimes, enseignements et proverbes (1576).
    Explication : Citons aussi ce proverbe sur la vicissitude d'Alain de Lille Après la pluie, le beau temps. C'est-à-dire qu'entre deux mauvaises périodes ou nouvelles, une bonne arrive.
     

    Sans beau modèle, il n'est de belle copie.

    Origine : Proverbe de Philon d'Alexandrie ; De opificio mundi (env. 40)
    Explication : Un proverbe qui signifie qu'il faut prendre pour exemple (modèle) ceux qui réussissent et ainsi s'en inspirer (imiter). Mais ce conseil trouve aussi son contraire avec ce proverbe anglais de Samuel Johnson Nul n'est devenu grand par l'imitation..
     

    On presse l'orange, et on jette l'écorce.

    Origine : Proverbe de Voltaire ; Lettre à Mme Denis (1751)
    Explication : Signifie que l'on exploite le meilleur d'un individu (le savoir, la compétence et la science) et qu'ensuite on s'en sépare (on le jette). Les variantes de cette expression sont
    Presser quelqu'un comme un citron. ou En extraire le jus pour en tirer la moelle..
     

    Si le chien aboie, entre ; si c'est la chienne, sors.

    Origine : Proverbe hébreu ; Le Talmud, Erubin, Ve s.
    Explication : Ce proverbe hébreu est un conseil quand on assiste à une querelle de couple. Autrement dit, si l'on peut encore supporter un gendre querelleur, on ne pourra pas supporter une belle-sœur irritable.
     

    À la chandelle, la chèvre semble demoiselle.

    Origine : Proverbe de Jean-Antoine de Baïf ; Mimes, enseignements et proverbes (1576)
    Signification : Toute la réponse se trouve dans cet ancien proverbe Belle à la chandelle, le jour gâte tout.. Les apparences sont parfois trompeuses quand on manque de luminosité ! Un vieux proverbe en françois Toile ne femme l'aide ny belle, prendre ne doibs a la chandelle..
     

    Chassez le naturel, il revient au galop.

    Origine : Proverbe de Destouches ; le Glorieux, III, v (1732)
    Explication : Ce proverbe n'est qu'une traduction d'un vers d'Horace Naturam expelles furca, tamen usque recurret.. Il est difficile de se refaire ou du moins de masquer sa vraie personnalité. Un autre proverbe français dit On change plutôt une montagne qu'un naturel..
     

    Il est difficile de discuter avec le ventre, car il n'a pas d'oreilles.

    Origine : Proverbe de Caton le Censeur ; IIe s. av. J.-C.
    Signification : Cet ancien proverbe fut aussi cité par Plutarque dans les Vies parallèles. La variante française est Ventre affamé n'a point d'oreilles. qui veut dire que celui qui est tourmenté par la faim est sourd à toute bonne parole. Plusieurs variantes d'origine française datent du XIIIe siècle :
    Ventre jeun, n'oit pas chacun., Ventre à jeun n'écoute personne.
     


    Read more at http://www.mon-poeme.fr/signification-proverbes/#gLqHPveGMlTGJkcB.99


    votre commentaire
  •  

    Trouvé sur mon-poeme.fr

    Que veut dire ce proverbe ?

    Chacun abonde en son sens.

    Origine : Proverbe français de Rabelais ; Tiers livre (1546)
    Explication : La variante moderne de ce proverbe est la suivante Chacun voit midi à son clocher. Autrement dit, chacun défend ses propres intérêts avant les intérêts des autres.

    Il faut avaler la pilule sans la mâcher.

    Origine : Proverbe latin médiéval (Pilulae sunt glutiendae, non manducandae.)
    Explication : La signification de cet ancien proverbe nous enseigne qu'il faut accepter les blâmes et les reproches mérités, sans en ressasser l'amertume.

    Un homme sans argent est un loup sans dents.

    Origine : Proverbe français de Gabriel Meurier (1568)
    Explication : Un vieux proverbe français qui nous enseigne que, sans argent, nos moyens et notre influence dans la vie sont limités. Un loup sans dents n'impressionne personne !

    Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !

    Origine : Evangile selon Saint Matthieu (65 ap. J.-C.)
    Explication : Ce proverbe signifie que ceux qui se détachent des biens périssables de ce monde trouvent le vrai bonheur. Un proverbe souvent dénaturé en le citant pour désigner ceux qui réussissent avec peu de science ou d'esprit.

    La fumée ne manque pas où il y a du feu.

    Origine : Proverbe latin de Publilius Syrus (1er s. av. J.-C.)
    Explication : Ce proverbe est devenu Il n'y a pas de fumée sans feu. Autrement dit, à l'origine d'une rumeur il y a toujours une vérité. Un proverbe utilisé pour expliquer la relation de cause à effet.

    On ne se baigne pas deux fois dans le même fleuve.

    Origine : Proverbe grec d'Héraclite d'éphèse (Ve s. av. J.-C.)
    Explication : Ce proverbe signifie, que dans la vie, des changements interviennent et sont comme un fleuve dont les flots coulent et changent sans cesse.

    Chat échaudé craint l'eau froide.

    Origine : Proverbe français du XIIIe s.
    Signification: Ce proverbe est utilisé quand on est face à un événement ou une situation que l'on a déjà vécu, et dont on en garde un très mauvais souvenir. Trois variantes datent du XIIIe s. : Chat brûlé craint l'eau froide., puis Chat brûlé a peur de l'eau chaude., et enfin Chat brûlé craint la braise.

    Qui est le chef soit le pont.

    Origine : Proverbe anglais de Thomas Fuller (1652-1734)
    Explication : Quand on est un homme responsable, on doit veiller sur sa famille ou ses proches, et ainsi trouver des solutions (Pont) en assumant sa responsabilité (Chef).

    Là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.

    Origine : Evangile selon Saint Luc (63 ap. J.-C.)
    Explication : Ce proverbe signifie que votre pensée et votre affection se fixent sur l'objet de votre passion ; si cet objet est digne, votre cœur sera noble.

    Il n'y a que le premier pas qui coûte.

    Origine : Proverbe français de Mme du Deffand (1763)
    Explication : Dans la vie on n'a rien à perdre, encore faut-il se lancer, oser et commencer.
    On peut aussi citer ce proverbe français Qui tente rien, n'a rien.

    Maître André, faites des perruques !

    Origine : Proverbe français de Voltaire (1670)
    Explication : Ce proverbe a une histoire ! Un perruquier, nommé Charles André, envoya une comédie en cinq actes et en vers à Voltaire en le nommant Cher confrère. Voltaire, n'ayant point apprécié cette comédie, lui répondit Maître André, faites des perruques.
    Autrement dit, ce proverbe s'utilise pour justifier une incompétence.

    Quand tu seras à Rome, agis comme les Romains.

    Origine : Proverbe latin de Saint Augustin (390 ap. J.-C.)
    Explication : Ce proverbe est un conseil qui nous enseigne le respect des traditions, usages et coutumes, des régions ou pays que nous visitons. Respectons les mœurs et les traditions, sans vouloir imposer aux autres notre mode de vie.

    Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

    Origine : Proverbe français de Gabriel Meurier (1568)
    Explication : Méfiez-vous des donneurs de leçons ! Bien des gens vous conseilleront, mais seul vous-même en subirez les actes et les conséquences.

    Le cœur de l'homme n'est pas de pierre, mais de résine.

    Origine : Proverbe général malgache.
    Explication : Cet ancien proverbe malgache nous signifie que le cœur est consolable.
    La définition du mot résine est utilisée dans le sens qu'elle brûle et se dissipe en fumée.

    Le plus riche est celui qui désire le moins.

    Origine : Proverbe latin de Publilius Syrus (1er s. av. J.-C.)
    Explication : Désirer est utilisé dans le sens se contenter. Autrement dit, Il faut savoir se contenter de ce que l'on a. Citons ce proverbe connu de Molière Contentement passe richesse.

    Qui tout convoite tout perd.

    Origine : Ancien proverbe français du XIIIe s.
    Explication : Un proverbe qui exprime la convoitise à outrance. Quand on veut trop de choses à la fois, on obtient souvent rien ! Citons aussi ce proverbe Chaque chose en son temps.

    La critique est aisée, et l'art est difficile.

    Origine : Proverbe français de Destouches (1732)
    Explication : C'est tellement plus facile de critiquer quand on n'est pas capable de faire mieux !
    Un proverbe grec dit ceci Il est plus facile de critiquer que d'imiter.

    Il ne faut pas se moquer des chiens avant d'être sorti du village.

    Origine : Ancien proverbe français.
    Explication : Ce proverbe est un conseil sur le danger. Mieux vaut se mettre à l'abri du danger avant de s'en moquer, d'en rire ou de se croire en sécurité.

    Bons nageurs sont à la fin noyés.

    Origine : Ancien proverbe français.
    Explication : Ne sous-estimez pas un danger et restez prudent. Une trop grande confiance en soi peut être fatale, même si vous jugez être un expert en la matière.
    Un proberbe grec dit ceci Celui qui aime le danger y trouvera sa perte.

    L'esprit souffle où il veut.

    Origine : Proverbe de la Bible ; Evangile selon Saint Jean.
    Explication : Ce proverbe religieux signifie que Dieu accorde sa grâce à qui lui plaît.

    Pour faire taire autrui, commence par te taire.

    Origine : Proverbe latin de Sénèque (64 ap. J.-C.)
    Explication : Ce proverbe est une sagesse et un conseil à la fois. Lors d'une dispute, si vous souhaitez y mettre un terme, commencez vous-même par vous taire.

    Chacun sait où le soulier le blesse.

    Origine : Proverbe grec de Plutarque (1er s. av. J.-C.)
    Explication : Ce proverbe s'utilise pour justifier une séparation ou un divorce incompris par ses proches. Un romain renvoya sa femme, et ses amis lui en firent le reproche : " Votre femme n'est-elle pas sage ? N'est-elle pas belle ? Ne vous a-t-elle pas donné de beaux enfants ? " Et le romain répondit : " Ce soulier n'est-il pas beau ? N'est-il pas neuf ? N'est-il pas bien fait ?
    Et pourtant, aucun de vous ne sait où il me blesse. "

    Selon ta bourse nourrit ta bouche.

    Origine : Proverbe français de Gabriel Meurier (1568)
    Explication : Ne vivez pas au-dessus de vos moyens ! Cet ancien proverbe était utilisé dans le sens du paraître. C'est-à-dire, des gens qui se prennent pour ceux qu'ils ne sont pas.

    On n'acquiert pas la renommée sur un lit de plumes.

    Origine : Proverbe turc.
    Explication : Dans la vie, on a rien sans effort ! C'est pas en restant couché ou en se dorant la pilule au soleil, que l'on va construire son avenir et se faire un nom.
    Un proverbe anglais dit ceci Rien ne vient sans peine, sauf la pauvreté.

    Amour de soi nous déçoit.

    Origine : Proverbe français de Rabelais ; Tiers livre (1546)
    Explication : Un proverbe qui exprime l'égoïsme. Il était utilisé, au XVIe siècle, quand on parlait d'une personne égoïste ou d'un individu qui ne pensait qu'à lui seul.

    Il faut enfiler lentement l'aiguille dont le chas est petit.

    Origine : Proverbe siamois.
    Explication : Ce proverbe signifie qu'il faut être patient quand on enseigne à des enfants.
    Ce proverbe français de Geruzez est une vérité La clarté est la politesse des professeurs.

    La dernière goutte est celle qui fait déborder le vase.

    Origine : Proverbe français cité par Thomas Fuller (1652-1734)
    Explication : Un proverbe qui est utilisé dans le sens de l'excès. Trop, c'est trop ! La patience a ses limites, et face à une personne qui ne sait pas s'arrêter, on finit par craquer.
     


    Read more at http://www.mon-poeme.fr/proverbe-origine-explication/#rxplEtH7sI9UHHMZ.99


    votre commentaire
  • Que veut dire cette expression ?

    Aux chevaux maigres vont les mouches.

    Origine : Jean-Antoine de Baïf ; Mimes, enseignements et proverbes (1576)
    Explication : Signifie que l'on persécute plus facilement un malheureux ou un misérable, qu'une personne puissante qui saurait se défendre.

    À vieille mule frein doré.

    Origine : Manuscrit du XIIIe s.
    Explication : Cette expression se dit, vulgairement et par reproche, à une vieille femme qui se pare et se farde. à l'origine, on utilisait cette définition quand on préparait une bête pour mieux la vendre.

    Bon sang ne peut mentir.

    Origine : Proverbe cité par Noël du Fail ; Propos rustiques (1547)
    Explication : Une expression devenue proverbe quand on parle de l'hérédité. Bien souvent, les qualités et défauts des parents se transmettent aux enfants. D'où cette expression française très connue Les chiens ne font pas des chats devenue également proverbe.

    C'est la mer à boire.

    Origine : Proverbe cité par Noël du Fail ; Propos rustiques (1547)
    Explication : Signifie que cette chose est irréalisable, difficile à faire ou qu'on n'en voit pas la fin. À l'inverse Ce n'est pas la mer à boire veut dire que ce travail n'est pas trop pénible.

    Des amis à la mode.

    Origine : Remonte au XIVe s.
    Explication : Se dit des personnes qui ne témoignent de l'amitié que par intérêt, par profit et qui n'ont aucuns égards vis à vis de leurs anciens amis.

    Être marqué au bon coin.

    Explication : Se dit d'une personne qui possède de grandes qualités ou d'un homme de bien.

    S'enluminer la trogne.

    Explication : Une expression qui désignait une personne qui buvait beaucoup et à excès.
    On nomme aujourd'hui cet individu ainsi Un pochetron (nom commun: pochtron).

    Faire le pot à deux anses.

    Origine : Remonte au XIIIe s.
    Explication : Signifie mettre les mains sur les hanches. Cette expression était utilisée pour décrire un homme fier. On disait alors qu'il se tenait comme un pot à deux anses.

    Gober les mouches.

    Origine : Gobe-mouches ; Remonte au XVIIe s.
    Explication : Signifie à l'origine perdre son temps ou qualifie une personne qui n'a rien à faire. Aujourd'hui définit une personne qui croit tout ce qu'on lui dit ou qu'on lui laisse entendre.

    Il est vêtu comme un oignon.

    Origine : Date du XIIIe s.
    Explication : Se dit des gens qui portent plusieurs vêtements les uns sur les autres.

    Il ne faut pas se fier à qui entend deux messes.

    Explication : Un proverbe utilisé dans le sens qu'il ne faut pas porter d'importance aux hypocrites, aux bigoteries ou personnes qui ont deux sons de cloches.

    Jeter de l'huile sur le feu.

    Origine : Remonte au XIIIe s.
    Explication : Signifie, dans une discussion déjà tendue voir très violente, en rajouter une couche, exciter et attiser davantage l'autre personne.

    La marmite est renversée.

    Explication : Cette expression était utilisée pour indiquer aux autres personnes qu'on ne mangera plus dans tel endroit ou telle auberge.

    La messe est dite.

    Explication : Une expression qui signifie que tout est terminé, qu'il n'y a plus rien à faire ou à espérer. Quand la messe est dite, la décision finale ou le verdict est tombé.

    La mesure est comble.

    Explication : Une expression utilisée dans le sens que trop c'est trop. Se dit d'une personne dont on ne peut en supporter davantage et d'un récidiviste.

    Les bons chiens chassent de race.

    Origine : Date du XIIIe s.
    Explication : Signifie que les enfants tiennent du tempérament et des mœurs de leur père.

    Mettre de l'eau dans son vin.

    Origine : Proverbe commun du XVe s.
    Explication : Cette expression se dit dans le sens se raviser, prendre des résolutions plus modérées ou se remettre en cause.

    Monter aux nues.

    Origine : Remonte au XVe s.
    Explication : Expression utilisée pour indiquer qu'une personne s'emportait subitement de colère. Mais cette expression est également utilisée dans le sens obtenir un grand succès.

    Tous songes sont mensonges.

    Explication : Signifie qu'il ne faut pas s'arrêter à tout ce qui peut être dit ou à tout pronostique qui pourrait être formulé.

    Toute médaille a son revers.

    Explication : Une expression qui signifie qu'il n'y a rien que l'on puisse considérer comme bon ou mauvais. En affaire comme dans la vie, il y les avantages et les inconvénients.

    Pocher les yeux au beurre noir.

    Origine : Remonte au XIIIe s.
    Explication : Signifie avoir les yeux gonflés et meurtris suite à un coup de poing.

    Pousser le temps à l'épaule.

    Origine : Remonte au XIIIe s.
    Explication : Signifie gagner du temps, s'octroyer adroitement un moyen pour payer plus tard une dette ou pour effectuer quelque chose après.

    Qui veut noyer son chien l'accuse de rage.

    Origine : Proverbia vulgalia et latina ; Manuscrit du XIIIe s.
    Explication : Cette expression, devenue proverbe, se dit quand on utilise tous les prétextes et des moyens odieux pour se débarrasser d'une personne.

    Qui vivra verra.

    Origine : Proverbe cité par Jean de La Véprie ; Proverbes communs (1498)
    Explication : Signifie qu'il est inutile de faire des pronostiques ou formuler des hypothèses sur telle ou telle chose. Citons aussi cette expression française qui dit "Faire des plans sur la comète."

    Revenir à ses moutons.

    Origine : François Villon ; Pièce de théâtre (1460)
    Explication : Expression qui signifie que l'on revient à un propos commencé mais qui fut interrompu. Cette expression devenue proverbe est tirée d'une pièce de théâtre intitulée La farce de Patelin.

    Se mettre en rang d'oignons.

    Origine : Remonte au XIIIe s.
    Explication : Signifie à l'origine prendre place avec des personnes de plus grande qualité ou plus âgées que soi. Aujourd'hui, on l'utilise dans le sens se placer et se mettre en ligne.

    Tel refuse qui après muse.

    Origine : Date du XIIIe s.
    Explication : Se dit d'une personne qui refuse une opportunité et qui ensuite la regrette.

    Retourner à son vomissement.

    Origine : Date du XIIIe s.
    Explication : Signifie commettre une seconde fois la même faute et reproduire la même erreur.

    L'habit ne fait pas le moine.

    Origine : Proverbe cité par Rutebeuf ; Le frère Denise, XIIIe s.
    Explication : Autrefois utilisée dans le sens que si l'on prenait l'habit, il fallait également accepter d'en vivre selon les règles. Indique aujourd'hui qu'il ne faut pas se fier aux apparences parfois trompeuses. Un proverbe latin de Plutarque dit La barbe ne fait pas le philosophe.

     

     source :  http://www.mon-poeme.fr/proverbes-expressions-francaises/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique