• Trouvé sur

     

    LE MOIS D'AOÛT  

     

    Bonjour à Tous! 

    Comme vous voyez, le mois d'août est déjà entamé...Je souhaite donc  griffonner quelques lignes afin de définir succinctement l'origine de ce mois. Question, comme ça, de mettre une information de plus dans notre bagage culturel...

     


    Il semblerait que le mot "août" s'écrit maintenant aussi "aout" sans l'accent circonflexe. Cette rectification orthographique a été appliquée depuis 1990 (paraît-il...), mais je n'étais pas au courant, faut croire...De toute façon, je préfère l'écrire comme il l'était autrefois, avec l'accent.

     


    Août correspond au 8ième mois selon les calendriers grégorien et julien. Le mot "août" vient du terme latin "augustus" qui a pour sens "consacré par les augures". Ce mois a été nommé ainsi en 8 av. J.-C. en l'honneur de l'Empereur Romain "Auguste" (né Caius Octavius 63 av. J.-C. et décédé 14 ap. J.-C.).  "Auguste" fut d'abord appelé "Octave" puis "Octavien". Il est devenu le premier Empereur Romain (du 16 janvier 27 av. J.-C. au 19 août 14 ap. J.-C.) et a porté le nom de Imperator Caesar Divi Filius Augustus à sa mort. Il fut également le fils adoptif de Jules César, qui celui-ci, était connu plus précisément comme étant un "Dictateur" et non un "Empereur". Anciennement, le mois d'août ne contenait que 30 jours au calendrier. L'Empereur Romain Auguste a décidé de faire rajouter une journée de plus afin que son "mois" possède 31 jours, l'équivalent du mois de juillet qui, ce dernier, représentait le mois de "Jules César". Petite obsession d'Auguste afin d'être sur le même piédestal que Jules César père? Peut-être...

     


    Il existe plusieurs dictons en lien avec le mois d'août. En voici quelques-uns:

     
    - "A la mi-août, les noix ont le ventre roux."
    - "A la mi-août, l'hiver se noue."
    - "Août couve, septembre fait naître."
    - "Août mûrit les fruits, septembre les cueille."
    - "Août pluvieux, celliers vineux."
    - "Au mois d'août, le vent est fou."
    - "En mai la boue, épis en août."
    - "Entre juillet et août, le boire est de bon goût."


    LE SAVIEZ-VOUS?  


    - Ceux qui prennent des vacances au mois d'août, on les appelle des "Aoûtiens".


    - Dans l'ancien français, c'est-à-dire, au XIIième siècle, le mot "août" était orthographié "aost" ou parfois, "aoust".


    - Dans le français classique, c'est-à-dire, avant 1740, "août" s'écrivait juste "aoust". 
     

     

    Voilà ce qui complète ce mur sur le mois d'août! Essayez de profiter au max de cette période et des dernières chaleurs estivales! Les saisons partent si vite et arrivent en un clin d'oeil! Septembre va pointer le bout de son nez dans un mois et vous ne le sentirez même pas venir... 

     

    Bonne journée à vous!

    Oreille Attentive

    LIENS ET RÉFÉRENCES  

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ao%C3%BBt
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mois
    https://fr.wiktionary.org/wiki/ao%C3%BBt
    http://www.dicocitations.com/dicton-mois-aout.php

    source : http://oreilleattentive-enligne.centerblog.net/rub-5-9-autre-crit-le-mois-de-juin--1.html


    votre commentaire
  •  


    En ce mercredi, 03 juin, j'ai envie d'étaler quelques lignes pour expliquer rapidement et facilement la signification du mot "juin". Tant qu'à débuter le mois et d'être dans cette période de la "Dryade", allons-y donc à fond dans la thématique! Ça ne fait pas de mal, rien qu'un petit ajout de connaissance de plus, par simple curiosité, dans notre bagage culturel. Ainsi donc, je profite également de l'art d'écrire pour faire aller mon inspiration et libeller dans la libre écriture...


    Selon le calendrier grégorien (calendrier solaire conçu à la fin du 16ième siècle donc ce qu'on utilise jusqu'à maintenant) et le calendrier julien (calendrier solaire introduit par Jules César en l'an 46 av. J.-C. et utilisé dans la Rome antique), "juin" représente définitivement le 6ième mois. Par contre, dans l'Antiquité, avant la création du calendrier julien, "juin" fut le 4ième mois dans les calendriers romains (il y en a eu plusieurs: romuléen, pompilien et julien). Les termes sont clairs: Romuléen pour Romulus (cofondateur et premier des rois de Rome), Pompilien pour Numa Pompilius (2ième roi de Rome) et Julien comme mentionné plus haut pour Jules César.

     


    Revenons précisément, par contre, au terme "juin" qui vient du latin "junius" en l'honneur de la Déesse romaine Junon (équivalent d'Héra en grec parfois dite "Héré"). "Junon" en latin "juno" (parfois aussi "junonis")  est la reine des dieux et protectrice du mariage. Elle est la soeur et l'épouse de de son frère Jupiter (Zeus chez les Grecs). D'autres disent aussi que "junius" pourrait venir de "juniores" (qui veut dire jeunesse), car je suppose qu'ils célébraient la Fête de la Jeunesse dans ce mois-là. "Juin" fait référence à la floraison et au renouveau. Tout renaît après l'hiver, tout est donc jeune. Un autre dérivé aussi possible du mot "juin" serait "junius" pour Lucius Junius Brutus (fondateur légendaire de la République romaine). En gros, tout en lien avec l'Antiquité romaine ou sa mythologie. Sinon, en moyen français, l'orthographe du mot "juin" était plutôt "juing". Puis, ce mois était décerné au Sacré-Coeur (dévotion au coeur de Jésus-Christ en tant que symbole de l'Amour) dans la religion catholique.


    Vous avez sûrement entendu souvent des dictons en lien avec les mois de l'année. Voici quelques dictons traditionnels provenant du mois de juin:  

    - "Pluie de juin n'est que fumée." (dicton de Provence)

    - "Le temps qu'il fait en juin le 3 sera le temps du mois." (dicton du Poitou)

    - "En juin, brume obscure, trois jours seulement dure." (dicton du Poitou)

    - "Juin larmoyeux rend le laboureur heureux." (dicton des Alpes)
    - "Qui en juin se porte bien, au temps chaud ne craindra rien."
    - "Abeilles en mai valent un louis d'or, abeilles en juin, c'est chance encore."
    - "Juin fait pousser le lin et juillet le rend fin." (dicton des Deux-Sèvres)
    - "En juin, pluie ou soleil unie fait prévoir récolte bénie."
    - "Juin froid et pluvieux, tout l'an sera grincheux."
    - "En juin, quand la cerise périt tout s'ensuit."

    - "En juin trop de pluie, le jardinier s'ennuie."  
    - "En juin, soleil qui donne n'a jamais ruiné personne." (dicton de Saintonge)

    - "Prépare autant de bons tonneaux qu'en juin tu compteras de jours beaux."

    (dicton de Saintonge)


    - "En juin, Chênes avant frênes, été radieux ; frênes avant chênes, été pluvieux."

    (On comprend beaucoup mieux l'association à la "Dryade" pour le mois...)


    Voilà pour la brève rédaction! J'espère que cela vous a plu. Je souhaite juste que le mois de juin ne soit pas "grincheux" comme ce que semble prétendre le proverbe "Juin froid et pluvieux, tout l'an sera grincheux"...Car il fait, à Québec, très très frisquet, mouillé, gris, moche et j'en passe...

     

    Liens et références:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Juin
    http://ca-m-interesse.over-blog.com/article-quelle-est-l-origine-du-mois-de-juin-51034348.html
    http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article2585

    Bonne journée,

    Oreille Attentive : http://oreilleattentive-enligne.centerblog.net/rub-5-9-autre-crit-le-mois-de-juin--2.html

     Trouvé sur oreilleattentive-enligne.centerblog.net


    votre commentaire
  • Le moi de Mai

    Histoire du moi de mai
    (d’après « La légende des mois », paru en 1881)
     

    L’origine du mot mai n’est pas bien nettement établie. Quelques auteurs soutiennent que chez les Romains ce mois était consacré à la déesse Maïa, fille d’Atlas et mère de Mercure. D’autres savants pensent que ce même mois était consacré aux anciens, aux sénateurs, et que le mot mai dérive du terme latin majores, qui veut dire hommes âgés ; cette dernière explication se trouverait justifiée par le nom du mois suivant, juin, qui paraît avoir été consacré aux jeunes gens, en latin juniores. Ce mois était représenté « sous la figure d’un homme entre deux âges, vêtu d’une robe large, à grandes manches et tenant une corbeille de fleurs. Un paon était à ses pieds ».

    Flore
    Flore
    Le mois de mai était célébré chez les païens par des cérémonies dont on retrouve des vestiges au Moyen Age. « Le 1er mai, dit l’historien Chéruel, était dans beaucoup de contrées un jour férié. Les paysans étaient dans l’usage de planter un arbre qu’on appelait le mai. Beaucoup de redevances se payaient à cette époque et on les appelait, dans la basse latinité, maiagium. Le 1er mai, le maître des forêts recevait sur la table du roi, au bord de la forêt de Fontainebleau, les redevances, qui consistaient en gâteaux, jambons, vins, etc. »

    La coutume de planter un mai dans les villes subsistait encore au XVIIesiècle. La corporation des orfèvres de Paris était dans l’usage de faire un présent, tous les ans, à l’église de Notre-Dame, le premier jour de mai. Ce présent, qui fut d’abord un arbre, puis une oeuvre d’architecture, fut converti au XVIIe siècle en un tableau, qu’on appela le tableau de mai. Ce tableau, dont le sujet était tiré des Actes des Apôtres, restait exposé devant le portail de l’église les premiers jours du mois et, pendant le reste de mai, il était suspendu dans la chapelle de la Vierge.

    C’est en mai que se tenaient sous les Carlovingiens les assemblées politiques. Les Francs avaient coutume de réunir tous les ans en mars leurs guerriers, dans un lieu consacré qu’on appelait Champ de Mars. A l’imitation des Germains, auxquels ils avaient emprunté ces principes d’indépendance politique, les guerriers francs délibéraient sous la présidence de leur chef. La liberté était complète. Si les paroles du chef leur plaisaient, ils y applaudissaient en frappant leurs boucliers de leurs framées ; sinon, ils étouffaient sa voix par leurs murmures.

    Sous Charlemagne, la date de l’assemblée fut reculée jusqu’en mai : les évêques qui, sous Clovis avaient été admis à ces assemblées, prirent bientôt avec les comtes et les seigneurs un rôle prépondérant, et l’élément guerrier s’effaça peu à peu. Ces assemblées générales disparurent après la ruine de l’empire carolingien ; les champs de mai furent remplacés par les états généraux, dont la première convocation eut lieu en 1302, sous Philippe le Bel, et dont la dernière eut lieu en 1789, à la veille de la Révolution.

    Le mois de mai correspond à floréal dans le calendrier républicain ; c’est le mois des fleurs. Les Romains célébraient chaque année, à la fin d’avril et au commencement de mai, la fête de Flore. La déesse des fleurs, adorée en Grèce sous le nom de Chloris, avait des autels à Rome. Tous les ans avaient lieu les Florales, fêtes qui se célébraient durant cinq nuits et qui consistaient en chasses et en représentations mimiques et dramatiques. Les chasses avaient lieu dans un cirque spécial, appelé cirque de Flore, situé hors de la ville, dans une petite vallée formée par le mont Viminal et la colline des Jardins.

    Zéphire
    Zéphire
    Flore, dit-on, fut l’épouse de Zéphire, ce qui veut évidemment dire que le vent caresse les fleurs ; on croit que le culte de Flore fut introduit à Rome par le roi sabin Tatius. Pendant quelques années les Florales furent suspendues, mais, en l’an 581 de Rome, les bourgeons ayant beaucoup souffert de l’intempérie de la saison, l’édile Servilius, sur l’ordre du sénat, rétablit la fête.

    Flore est représentée sous la figure d’une jeune nymphe couronnée de fleurs et les mains chargées de fleurs. Son mari, Zéphire, fils de l’Aurore, est représenté sous la figure d’un jeune homme ayant des ailes de papillon et une couronne de fleurs. « Il souffle sur la terre avec tant de douceur, et cependant avec tant de puissance, que son souffle rend la vie aux plantes, colore les fleurs et les fruits. » Son nom vient de deux mots grecs zoé, fero, qui veulent dire : je porte la vie.

    En France, en 1323, le roi Charles le Bel sanctionna la fondation, à Toulouse, de la célèbre Académie des jeux Floraux, qui s’appelait alors Collège du gaisçavoir. Cette institution, restaurée par Clémence Isaure vers 1490, fut érigée en académie par Louis XIV, en 1694. Tous les ans, le 3 mai, ont lieu des concours de poésie : l’ode la meilleure est récompensée d’une amarante d’or ; la violette d’argent, l’églantine d’argent, le souci d’argent, récompensent la pièce de vers alexandrins, le morceau en prose, l’idylle qui ont été couronnés.

    En Grèce, on célébrait tous les ans, le 6 et le 7 du mois de Thargélion, c’est-à-dire au commencement de mai, les Thargélies, fêtes consacrées soit à Apollon et à Diane, soit au Soleil et aux Heures. Ces fêtes étaient assez singulières : « Le premier jour on sacrifiait des victimes humaines ; c’étaient des individus condamnés à mort. Ils étaient conduits au son des flûtes hors de la ville sur le bord de la mer, leur cou était entouré de guirlandes de figues, et ils portaient également des figues dans les mains. Pendant cette marche, on frappait les victimes avec des branches de figuier sauvage. Arrivées au lieu du supplice, on les faisait monter sur un bûcher de bois de figuier auquel on mettait le feu ; enfin on jetait leurs cendres dans la mer et aux quatre vents. » Comme on le voit, il s’agissait d’une cérémonie de purification.

    Le 9 mai, on célébrait à Rome les Lémuries, pour apaiser les mânes des morts. On prétend que ces fêtes s’appelaient à l’origine Rémuries et qu’elles avaient été instituées par Romulus pour se délivrer du fantôme de son frère Rémus qu’il avait tué. L’objet principal de toutes les cérémonies de cette fête était d’exorciser les lémures (les âmes des morts), de prévenir leurs apparitions, et d’empêcher qu’ils ne troublassent les vivants... Le sacrificateur, nu-pieds, faisait avec la main, dont les doigts étaient joints au pouce, un signe pour chasser les lémures. Il mettait des fèves noires dans sa bouche et les jetait derrière lui en disant : « Par ces fèves, je me délivre moi et les miens. » Cette conjuration se faisait au bruit d’un charivari de poêles et de vases d’airain.

    Le 15 mai, avait lieu la fête de Mercure. C’est ce jour-là qu’un temple avait été consacré, dans le grand cirque, au fils de Jupiter et de Maïa. Le dieu qui avait dans ses attributions l’éloquence, le commerce, les voyages et les vols (!) est représenté « avec des ailes aux pieds, aux épaules, à sa coiffure, et à la baguette nommée caducée qu’il tient entre ses mains. » Ces ailes permettent au messager des dieux d’exécuter avec rapidité les ordres de Jupiter. A ses multiples occupations, Mercure Mercure joignait encore la conduite des âmes aux enfers.

    Le 3 mai, l’Église catholique célèbre la fête de l’Invention de la Croix. On sait que sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, retrouva la croix de Jésus-Christ enfoncée dans la terre sous le Calvaire, en l’an 328.

    Une superstition qui se perpétue dans quelques provinces, fait considérer comme funestes les mariages contractés en mai. On dit noces de mai, noces mortelles. On attribue l’institution des Rogations à saint Mamert, évêque de Vienne, en Dauphiné. Ces prières publiques se font trois jours avant l’Ascension, pour demander à Dieu de conserver les biens de la terre, et d’éloigner les fléaux et les malheurs. Dans le cours de la dernière moitié du Vesiècle, ce prélat exhorta les fidèles de son diocèse à faire des prières, des processions, des oeuvres de pénitence, pendant trois jours, afin d’obtenir la cessation des tremblements de terre, des incendies et du ravage des bêtes féroces, dont le peuple était affligé. Dans la suite, on continua ces prières pour se préserver de pareilles calamité, et l’usage s’en introduisit successivement dans les églises des Gaules, de l’Espagne, de l’Italie, etc.


    Mercure
    En mai les jours augmentent de 1h16, la température s’élève d’une manière très sensible, la moyenne s’élevant à 14°2. Cependant certaines journées du mois sont encore froides et les agriculteurs redoutent avec raison l’effet désastreux des gelées tardives. Ces gelées de mai peuvent se produire, soit parce que sous l’influence des vents du nord la température générale de l’air s’abaisse au-dessous de zéro, soit parce que la température du sol s’abaisse par rayonnement au-dessous de zéro, la température de l’air pouvant être d’ailleurs de 3 ou 4° de chaleur. Dans ce dernier cas, on peut parfois éviter l’effet désastreux de la gelée en brûlant, au-dessus du champ qu’on veut préserver, des huiles lourdes qui produisent des nuages artificiels destinés à diminuer le rayonnement du sol.

     Mercure
     
    source : http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article2584

    votre commentaire
  • Le mois d'avril tire son nom du mot latin aperire, signifiant "ouvrir", parce que durant avril, nous voyons s'ouvrir les premiers bourgeons. Ce sont les Romains qui lui donnèrent le nom d'aprilis, nous l'avons transformé en avril.

    Une version plus religieuse donne l'origine à aprilis mensis, "mois d'Aphrodite", déesse grecque de l'Amour.

     

    Le mois d'avril fut jusqu'en 1564, le premier mois de l'année. A partir de là, Charles IX décréta le mois de Janvier comme 1er mois de l'année (voir article sur le Poisson d'Avril).

     

    Quelques dictons en ce mois d'avril:

      Pluie d'avril, Remplit grange et fenil. (Vienne)

      Quand il pleut à la Saint-George, Il n'y a ni prune ni orge. (Aube)

      Mars hâleux, Avril pluvieux Font mai joyeux. (Somme, Vaucluse)

      Quand il tonne en avril, Vendangeurs, préparez vos barils. (Drôme, Meuse, Vosges)

     

     

     
    A.− CALENDRIER
    Quatrième mois de l'année grégorienne. Début avril, dans le courant d'avril :
     
    Cet adoucissement subit de température a fait donner à ce mois le nom d'avril, du mot latin aperire, ouvrir, et le surnom de doux, à cause de sa chaleur qui le rend singulièrement remarquable au sortir de l'hiver. Il la doit à ce nombre infini de feuilles réverbérantes qui sortent toutes à la fois de leurs bourgeons, et qui réfléchissent les rayons du soleil par leurs plans. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 78.
     
    Avril. C'est le mois de Pâques, le mois des arbres en fleurs, le mois des renoncules et des pâmoisons de l'adolescence. Bloy, Journal,1900, p. 19
    Loc. proverbiales. Ne crois pas de l'hiver avoir atteint la fin / Que la lune d'Avril ait accompli son plein. Si tu as un mauvais tison / Garde-le pour le mois d'Avril. De tout Avril / Ne quitte pas un fil. Il n'est si gentil mois d'Avril / Qui n'ait son grain de grésil (ou son manteau de grésil). Avril froid (ou frais) et Mai chaud / Remplissent le grenier jusqu'en haut. Avril froid, Mai chaud / Mettent du bien dans la maison. Mars gris, Avril pluvieux / Tout l'an fertile et plantureux. Mars venteux / Avril pluvieux / Font mai joyeux. S'il pleut en Avril / Prépare tes silos. Pluie d'Avril / Remplit le fenil. Quand on perd son avril en octobre on s'en plaint. Avril pleut aux hommes, mai pleut aux bêtes. Quand il tonne en Avril / Le laboureur se réjouit. Tonnerre en Avril, / Abondance de blés et de fruits. Tonnerre d'Avril / Prépare ton baril. S'il tonne en Avril, Bonhomme, rogne ton dousi (fausset). En avril s'il tonne / C'est la nouvelle bonne. Tonnerre d'Avril / Est signe de gel :
     
    Avril pleut aux hommes; Mai pleut aux bêtes;
    C'est-à-dire, que la pluie d'avril promet des grains; celle de mai des fourrages, et ce qui nourrit les animaux. J.-F. Rolland, Dict. du mauvais langage,1813, p. 15.
     
    En France même, nos paysans disent en proverbe : « quand il tonne en avril, le laboureur se réjouit. »Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 163.
     
     poét. Le printemps :
    5. Un ruban est une embûche, Une guimpe est un péril; Et, dans l'éden, où trébuche La nature à son avril, Satan − que le diable enlève! − N'eût pas risqué son pied bot Si Dieu sur les cheveux d'Ève Eût mis un chapeau d'Herbaut. Hugo, Les Chansons des rues et des bois,Pour d'autres, 1865, p. 106.
    Au fig. :
    6. Là dans les caves de Lille dort le désespoir sur son haillon sordide; Là, l'avril de la vie, ailleurs tiède et splendide, Ressemble au sombre hiver ... Hugo, Les Châtiments,1853, p. 163.
    7. ... Les voilà disparus dans le bois, guillerets Et tout à leur chimère ... Elle disait des riens, d'un parler puéril, Comme un enfant qui jase. Et lui, silencieux, sur ses lèvres d'avril, Achevait chaque phrase. Ponchon, La Muse au cabaret,1920, p. 297.
     
    FOLKLORE.
    Poisson d'avril. Attrape faite traditionnellement le 1eravril et qui consiste soit à accrocher un poisson en carton dans le dos de quelqu'un, soit à faire tomber quelqu'un dans un piège amusant. Donner, faire un poisson d'avril à qqn; faire manger un poisson d'avril à qqn. Faire faire à quelqu'un, le 1eravril, en manière de plaisanterie une démarche dont le caractère fantaisiste ne lui apparaît qu'une fois qu'elle est faite.
     
    Pop., vx. Maquereau, entremetteur parce que le maquereau (poisson) abonde en avril (d'apr. Nouv. Lar. ill.).
     
    Petit avril. ,,Époque où les cerfs commencent à entrer en rut`` (Baudr. Chasses 1834).

     

    sources :

    http://ca-m-interesse.over-blog.com/article-quelle-est-l-origine-du-mois-d-avril-48036722.html

    http://www.cnrtl.fr/definition/avril


    2 commentaires
  •  

    LE MOIS D'AVRIL


    Coucou à Tous!!!

     

     


    Oui, oui! L'article du mois d'avril est bien là malgré le dernier jour du mois. Je m'en excuse sincèrement de ce retard. Je ne vous ai pas du tout oublié, mais je suis totablement débordée. Malheusement, malgré mes recherches, je n'ai pas trouvé grand chose à rédiger sur le mois d'avril. J'y vais donc avec le peu d'information que j'ai. Alors, voici tout de même quelques lignes concoctées rapidement sur ce mois donc nous passons à travers...

     


    AVRIL est le 4ième mois du calendrier julien et du calendrier grégorien. Le mot "avril" provient du terme latin "aprilis". Selon les Romains et le poète Ovide, "Aprilis" est associé à la Déesse Vénus ou Aphrodite pour les Grecs. "Avril" est associé au Printemps, à la Saison des Amours, à la Renaissance, à la Fécondité, etc. "Aprilis" aurait aussi pour signification "ouvrir" parce que c'est le mois où normalement la plupart des fleurs s'ouvrent (s'épanouissent).

     


    Il y a quand même quelques dictons sur ce petit mois d'avril. En voici quelques exemples:

     


    - "En avril, ne te découvre pas d’un fil."
    - "Avril le doux, quand il se fâche, le pire de tout."
    - "Quand avril commence trop doux, il finit le pire de tous."
    - "Avril entrant comme un agneau, s'en retourne comme un taureau."
    - "Mois d'avril, mois d'abîmes."
    - "Au mois d'avril, la chèvre rit."
    - "Au moment où commence avril, l'esprit doit se montrer subtil."
    - "Il n'est jamais avril si le coucou ne l'a dit."
    - "Il n'est pas si gentil avril qui n'ait son chapeau de grésil."
    - "Quand mars fait avril, avril fait mars."
    - "Avril pluvieux fait mai joyeux."
    - "Quand avril se met en fureur, il est père des laboureurs."


    LE SAVIEZ-VOUS?


    "Avril" est aussi un prénom féminin qui signifie "qui bourgeonne" (du latin "qui s'ouvre au printemps"). On retrouve également le prénom "Avril" en anglais "April".

     

    source : http://oreilleattentive-enligne.centerblog.net/rub-5-9-autre-crit-le-mois-de-juin-.html


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique