• Trouvé sur legrenierdebibiane.com

    Et, vive la langue française !

    Note : Deux façons d'écrire une dictée , deux interprétations différentes, laquelle préférez-vous ? Je ne suis pas l'auteur de ce "texte". 
    Madame Cécile Drapeau me l'a fait parvenir, elle l'a elle-même reçu d'une amie.
    Un autre exemple des particularités de notre langue.
     

     

    Une dictée sans fautes Une dictée, 100 fautes
     

    Dans la cuisine du vieux chalet

    Un ravioli, au fond d'un petit poêlon, réchauffe. Et il dore sous une couche de gruyère râpé. Le vieux chalet est bien tranquille. Pour le dîner, tout sera grillé, appétissant, fondant . Le fromage est posé sur un plat ravissant, sans doute, et d'une bouchée, il sera avalé ! Le saucisson gras et bien tendre sera coupé en rondelles et, servi sur un plateau. Le chocolat bout, le verser sera délicat et dangereux !
    D'un seul coup, il écume et gorge le chalet d'un bon et tranquille parfum.

     

     

    Dans la cuisine du vieux chat laid

    Un rat vit au lit, au fond d'un petit poêle long. Réchauffé, il dort sous une couche de gruyère râpé. Le vieux chat laid est bien tranquille : pour le dîner, tout ce rat, gris et appétissant, fond dans le fromage. Et, posé sur un plat, ravi, sans s'en douter, d'une bouchée, il sera avalé ! Le sot, si son gras est bien tendre, sera coupé en rondelles et servi sur un plat. Oh ! le choc ! Holà ! Bouleversé ce rat délicat est dangereux ! D'un seul coup, il écume, égorge le chat laid d'un bond et, tranquille, part.
    Fin

     
     
     
     
     

     

      source: http://legrenierdebibiane.com/participez/dictees.htm

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :