• Trouvé sur patetnina.fr

    NOUNOURS D’AMOUR

     
    Il m’a bercé pendant des années… il a bien plus de 50 ans et ‘mon nounours’ au nez pointu, vit sa vie… de temps en temps, je lui fait un petit câlin souvenir… en remerciement de son réconfort dans les périodes difficiles de l’enfance et même adolescence…

    Le bonheur tient parfois à un petit bout de tendresse… et vous ? Aviez-vous un ami nounours ?
     

    Pourquoi ces nounours ont tant de succès encore ? D’où vient la source ?
    Sur le site ‘ma vie en couleurs’… j’ai trouvé la réponse :

    Passent les années, passent les générations et l’ours en peluche demeure… Vieil ours de collection, « nounours » de compagnie, ou encore, égérie d’une grande marque de vêtements, l’ours en peluche est toujours à la mode, et ce, auprès des grands et des petits. Plongeons dans ce qui fait son succès…

    Pourquoi s’appelle-t-il Teddy ?

    Lors d’une chasse à l’ours dans le Sud des Etats-Unis, Théodore Roosevelt, alors Président, s’attendrit à la vue d’un ourson et s’exclame : « si je tue ce petit ourson, je ne pourrais plus jamais regarder mes enfants en face ». Un caricaturiste célèbre croque cette scène et son dessin connaît un immense succès. Un ours en peluche ne tarde pas à être fabriqué. On l’appellera d’abord Théodore, puis Teddy Bear. Le succès ne fait que commencer.

     

    Nounours story *

    1903 : Teddy Bear apparaît aux Etats-Unis, mais aussi en Allemagne et en Grande-Bretagne. Il est brun, articulé. A son cou, un ruban rouge.
    1919 : naissance du premier ours en peluche français.
    1999 : l’ours en peluche est un best-seller international, sous des formes de plus en plus sophistiquées. Et les enfants l’adorent toujours.


    Des ours stars

    Gros Nounours berce les petits Français sur les écrans de télévision.
    Winnie l’Ourson, de Walt Disney.
    Prosper, héros de la bande dessinée d’Alain Saint-Ogan.
    Michka, véritable héros du folklore russe.
    Baloo, l’ours jovial du Livre de la Jungle.


    L’ours médecin

    L’ours en peluche est – tout le monde le sait – l’un des compagnons préférés des petits. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il est fréquemment utilisé, en particulier dans les hôpitaux, par les pédiatres et les psychologues, afin d’aider les enfants à guérir. En lui administrant les mêmes traitements qu’à l’enfant (piqûre, pansements…), il devient son double, celui qui partage tout, même la douleur, et permet ainsi de mieux la supporter.
    Tout récemment, certains SAMU ont complété leur équipement avec des nounours, qui permettent de rassurer les enfants en état de choc. C’est aussi un outil précieux pour les médecins ; les petits désignant sur l’ours l’endroit précis où ils ont mal. Brave nounours !

    * Histoire de Nounours.

     

     

    Et si nous devenions des ‘nounours d’amour’ pour nos proches ?


    Joéliah

    http://lejardindejoeliah.com/2017/04/11/nounours-damour/


    votre commentaire
  • Le conte des maux de tête

    Le conte des maux de tête

      Dans ce pays-là, que je connais bien pour l'avoir visité, tous les enfants naissaient avec une graine d'amour, qui ne pouvait germer que dans leur cœur.

      Ce qu'il faut savoir, c'est que cette graine avait une particularité… très originale, en ce sens qu'elle était constituée de deux moitiés de graines.

      Une moitié de graine d'amour pour soi et une moitié de graine d'amour pour autrui. Vous allez tout de suite me dire : “Ce n'est pas juste, c'est disproportionné, ça ne peut pas marcher ! Une moitié pour un, d'accord, car il faut s'aimer. Mais une seule moitié de graine d'amour pour autrui, pour tous les autres, ah non alors ! Cela va bien au début de la vie, quand un enfant n'a pas beaucoup de personnes à aimer, seulement sa mère, son père, un ou deux grands-parents… Mais plus tard, vous y pensez, plus tard, quand devenu adulte chacun est susceptible d'aimer beaucoup de personnes, cela est déséquilibré. Une seule moitié de graine d'amour à partager entre tant d'amours… Cela est invivable !”.

      Oui, vous me diriez tout cela avec passion, mais c'était ainsi dans ce pays ! Et d'ailleurs, ceux qui savaient laisser germer et laisser fleurir chacune de leurs moitiés de graine d'amour, avec intensité, avec passion, avec enthousiasme et respect, ceux-là découvraient plus tard qu'ils pouvaient à la fois s'aimer et aimer, aimer et être aimés.

      Ceux qui ne développaient qu'une moitié de graine, soit en s'aimant trop, soit en n'aimant que les autres, soit encore en n'aimant qu'une seule personne au monde, ceux-là avaient des mi-graines qui durcissaient, qui durcissaient tellement leur cœur… que parfois leur tête éclatait de douleur.

      Ah ! Vivre seulement avec une mi-graine d'amour, cela doit être terrible ! D'autant plus qu'il n'y a aucun remède à ces migraines et qu'elles sont susceptibles de durer des années.

      Ainsi se termine le conte des maux de tête qui sont surtout des maux de cœur…

     

    Jacques Salomé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Read more at http://desjolieschoses.e-monsite.com/pages/beaux-textes/le-conte-des-maux-de-tete.html#bHoxClkCR4JuudQF.99


    votre commentaire
  •  

    le-temps.jpg

    Il était une fois, une île où tous les différents sentiments vivaient: le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l'Amour y compris. Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l'Amour resta. L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment. Quand l'île fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler à l'aide.

    La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau. L'Amour lui dit:

    "Richesse, peux-tu m'emmener ?"

    - "Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi."

    L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau :

    "Orgueil, aide moi je t'en prie !"

    - "Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."

    La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda :

    "Tristesse, laisse moi venir avec toi".

    - "Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !"

    Le Bonheur passa aussi à côté de l'Amour, mais il était si heureux qu'il n'entendit même pas l'Amour l'appeler !

    Soudain, une voix dit :

    "Viens Amour, je te prends avec moi."

    C'était un vieillard qui avait parlé. L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s'en alla. L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir :

    "Qui m'a aidé ?"

    - "C'était le Temps" répondit le Savoir.

    "Le Temps ?" s'interrogea l'Amour. "Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé ?".

    Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit :

    - "C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien l'Amour est important dans la Vie".

     

    Extrait de "La doctrine secrète de la déesse Tripura", conte indien librement adapté par Lila Khaled.

     

    source : http://chercheursdeverites.e-monsite.com/blog/contes/2/


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique